May 10, 2019 / 8:34 AM / 3 months ago

Japon: Probable contraction de l'économie au premier trimestre

TOKYO (Reuters) - L’économie du Japon a sans doute subi une légère contraction au premier trimestre en raison d’un tassement des dépenses des ménages et des investissements des entreprises, montre une enquête Reuters publiée vendredi.

L'économie du Japon a sans doute subi une légère contraction au premier trimestre en raison d'un tassement des dépenses des ménages et des investissements des entreprises, montre une enquête Reuters publiée vendredi. /Photo d'archives/REUTERS/Kim Kyung-Hoon

Les exportations ont quant à elles subi les répercussions des conflits commerciaux du moment et d’un affaiblissement de la demande mondiale, ce qui est particulièrement préoccupant pour une économie très dépendante des échanges commerciaux.

Le produit intérieur brut (PIB) aurait ainsi diminué de 0,2% sur la période janvier-mars en variation annualisée, suivant les 18 économistes interrogés par Reuters, après une croissance de 1,9% au dernier trimestre de 2019.

D’un trimestre sur l’autre, la croissance aurait été nulle, alors qu’elle avait été de 0,5% d’octobre à décembre 2018.

“Il est probable que les entreprises ont reporté leurs investissements face au ralentissement économique mondial et aux incertitudes entourant les discussions commerciales, en particulier entre les Etats-Unis et la Chine”, commente Kentaro Arita, économiste de l’institut d’études Mizuho.

“Nous pensons que les dépenses des ménages ont baissé, leur sentiment s’étant altéré à cause d’éléments tels que la hausse des prix alimentaires”.

Les investissements auraient diminué de 1,7% au premier trimestre après une hausse de 2,7% les trois mois précédents, selon l’enquête.

La consommation privée, qui représente 60% environ du PIB, se serait contractée de 0,1% au premier trimestre après une hausse de 0,4% au quatrième trimestre 2018.

La demande externe, mesurée par les exportations diminuées des importations, aurait ajouté 0,3 point à la croissance après en avoir retranché autant le trimestre précédent.

Les analystes expliquent qu’une baisse des importations imputable au tassement de la demande intérieure a été plus prononcée qu’un repli des exportations, aboutissant à une amélioration du solde net sur la période janvier-mars.

“Nous pensons que les exportations augmenteront modérément mais elles perdront de leur dynamique en raison du ralentissement économique mondial”, commente Akane Yamaguchi, chercheur de l’institut d’études Daiwa.

La statistique du PIB sera publiée le 20 mai à 23h50 GMT.

Par ailleurs, la balance des paiements courants aurait dégagé un excédent de 3.160 milliards de yens (25,6 milliards d’euros) en mars après 2.680 milliards en février, une hausse imputable aux revenus des investissements à l’étranger, notent les analystes.

Cet indicateur sera publié le 14 mai.

Kaori Kaneko; Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below