May 7, 2019 / 1:52 PM / 19 days ago

Wall Street recule, les craintes sur le commerce au premier plan

(Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en nette baisse mardi, freinée par le regain de tensions commerciales après la menace de Donald Trump de nouvelles surtaxes sur les importations chinoises.

La Bourse de New York a ouvert en nette baisse mardi. Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones perd 0,73%. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid

Quelques minutes après le début des échanges, l’indice Dow Jones perd 192,68 points, soit 0,73%, à 26.245,8 points et le Standard & Poor’s 500, plus large, recule de 0,75% à 2.910,61 points.

Le Nasdaq Composite cédait 0,97% à 8.044,76 points à l’ouverture.

Donald Trump a relancé les inquiétudes des investisseurs sur le front commercial en se disant prêt à relever les droits de douane, de 10% à 25%, sur 200 milliards de dollars de produits chinois à partir de vendredi.

Cette annonce, associée à la perspective d’un ralentissement économique mondiale, a déjà contribué à la baisse de Wall Street lundi. Et l’inquiétude persiste même si Pékin a confirmé mardi que le vice-Premier ministre Liu He se rendrait à Washington jeudi et vendredi pour de nouvelles discussions.

Les grandes valeurs les plus sensibles aux tensions commerciales que sont Boeing et Caterpillar perdent respectivement 1,22% et 0,91%.

Le secteur de l’énergie cède 1,22% avec le recul des cours du pétrole (-1,3% pour le WTI) et celui de la technologie 0,94%.

Parmi les sociétés ayant publié leur comptes trimestriels depuis la clôture de lundi, Allergan gagne 2,17% après avoir relevé ses objectifs annuels et annoncé un bénéfice trimestriel meilleur que prévu.

L’assureur AIG grimpe de 7,79% après des résultats trimestriels nettement supérieurs aux attentes.

Dans ce climat d’aversion au risque, le rendement des Treasuries à 10 ans recule de près de trois points de base à 2,473%. L’”indice dollar” est en hausse de près de 0,2% face à un panier de devises, grâce entre autres à la faiblesse de l’euro, à 1,1181 dollar, après la révision à la baisse des prévisions de croissance de la Commission européenne pour la zone euro.

La tendance observée aux Etats-Unis est similaire à celle qui s’impose en Europe, où l’indice paneuropéen Stoxx 600 cède 0,77%.

Laetitia Volga, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below