May 3, 2019 / 5:27 PM / 3 months ago

L'Europe finit en hausse après le rapport sur l'emploi US

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi une séance marquée par des résultats d’entreprises et un rapport sur l’emploi américain qui reflète une économie solide mais une inflation par les salaires modérée, qui conforte le discours de la Réserve fédéral, peu encline à modifier ses taux dans l’immédiat.

Les Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi. À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en hausse de 0,18%. Le Footsie britannique a progressé 0,4% et le Dax allemand a pris 0,55%. /Photo d'archives/REUTERS/Peter Nicholls

À Paris, l’indice CAC 40 a terminé en hausse de 0,18% à 5.548,84 points. Le Footsie britannique a progressé 0,4% et le Dax allemand a pris 0,55%.

L’indice EuroStoxx 50 a gagné 0,39%, le FTSEurofirst 300 a avancé de 0,45% et le Stoxx 600 de 0,39%.

VALEURS

L’assureur Axa a pris la tête du CAC 40 (+1,94%) après avoir dégagé un chiffre d’affaires supérieur aux attentes du marché.

Société Générale a gagné 1,13% après avoir annoncé des résultats marqués au premier trimestre par un renforcement des fonds propres, mais ses activités de marché en cours de restructuration souffrent toujours.

Plus forte hausse du Dax et du Stoxx 600, Adidas a bondi de 9,13%, l’équipementier sportif ayant dégagé une hausse plus forte que prévu de son bénéfice net trimestriel, gonflé par le commerce en ligne et ses marges plus élevées.

En revanche, Air France-KLM a chuté de 5,47% après avoir fait état de pertes au premier trimestre, pénalisée par la hausse du prix du kérosène et par le recul de sa recette unitaire.

LES INDICATEURS DU JOUR

La dernière statistique pour la zone euro a montré une accélération de l’inflation plus forte que prévu en avril, dopée par l’énergie et les services, et il en est de même de l’inflation hors éléments volatils, un paramètre qui est suivi de près par la Banque centrale européenne (BCE).

Mais l’attention des investisseurs s’est rapidement tournée vers les Etats-Unis et le rapport sur l’emploi du mois d’avril, qui a montré que l’économie américaine avait créé plus d’emplois que prévu en avril et que le taux de chômage était tombé à un creux de plus de 49 ans. Toutefois, le salaire horaire moyen est ressorti à un niveau légèrement inférieur aux attentes.

Ces chiffres confirment la bonne santé de l’économie américaine et justifient la posture de la Réserve fédérale, qui a affirmé mercredi, à l’issue de la réunion de son comité de politique monétaire, ne pas voir de raison d’ajuster sa politique à courte échéance.

CHANGES

Si la statistique a profité à Wall Street, il n’en va pas de même pour le dollar. La hausse moins forte que prévu du salaire horaire moyen - de 0,2% contre 0,3% pour le consensus - retient en effet l’attention des cambistes.

Le dollar recule de plus de 0,3% face à un panier de devises internationales, dont l’euro qui en profite pour se rapprocher de 1,12.

Le dollar est pénalisé en outre par les commentaires de deux chefs régionaux de la Réserve fédérale, dont Charles Evans de la Fed de Chicago, qui a déclaré qu’une baisse des taux pourrait être nécessaire si l’économie américaine ralentissait dans un contexte de faiblesse persistante de l’inflation.

La livre grimpe d’environ 0,8% face au dollar, après avoir atteint un pic d’un mois, et de 0,7% face à l’euro, après les propos de Jeremy Corbyn, chef de file du Parti travailliste, selon lesquels les résultats des élections locales devraient inciter les législateurs à trouver le moyen de sortir de l’impasse sur le Brexit et de conclure un accord pour quitter l’Europe.

Le Parti conservateur de Theresa May et, dans une moindre mesure, l’opposition travailliste ont été lourdement sanctionnés lors d’élections locales jeudi en Angleterre et en Irlande du Nord qui ont tourné au vote-sanction.

TAUX

Sur le marché obligataire, le rendement du 10 ans américain réagit lui aussi à la stagnation du salaire horaire moyen.

“Rappelons que l’inflation est le sujet principal d’inquiétude de la Fed qui essaie de déterminer si la faible tendance est un élément ponctuel ou un problème de fond”, commente Mirabaud Securities dans une note.

Le 10 ans allemand a fini sur une note stable à 0,023%.

A WALL STREET

Les indices principaux de Wall Street étaient en nette hausse à l’heure de la clôture en Europe: le Dow Jones prenait 0,75%, le S&P-500 avançait de 0,86% et le Nasdaq progressait de 1,16%.

Tesla gagnait 4,69% après avoir annoncé qu’il porterait à 2,7 milliards de dollars sa levée de fonds, un record pour le constructeur américain de voitures électriques, que son PDG Elon Musk doublerait son engagement initial pour en acheter jusqu’à 25 millions de dollars.

Le titre Amazon prenait 3,07%, Warren Buffett ayant annoncé, selon CNBC, que sa société d’investissement Berkshire Hathaway était entré au capital du géant du commerce électronique.

PÉTROLE

Le Brent monte autour de 71,5 dollars le baril et le brut léger américain s’approche de 62,50 dollars le baril.

Les cours du brut devraient toutefois enregistrer une perte sur l’ensemble de la semaine en raison d’une production américaine qui accumule les records.

A SUIVRE LUNDI :

Plusieurs indicateurs importants sont à l’agenda lundi matin pour la zone euro: l’indice PMI d’activité dans les services, la confiance des investisseurs et les ventes au détail. Avant cela, les investisseurs auront pris connaissance de l’indice PMI des services chinois, également surveillé sur les marchés.

Édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below