April 30, 2019 / 4:30 PM / in 3 months

L'Europe finit en petit hausse après de bons indicateurs

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé mardi en légère hausse, de bonnes surprises pour l’économie de la zone euro et l’inflation allemande ayant partiellement apaisé les craintes des investisseurs pour la croissance mondiale.

Les Bourses européennes ont terminé mardi en légère hausse. À Paris, l'indice CAC 40 a gagné 0,1%. Le Footsie britannique a cédé 0,3% et le Dax allemand a avancé de 0,13%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

À Paris, l’indice CAC 40 a gagné 0,1% à 5.586,41 points. Le Footsie britannique a cédé 0,3% et le Dax allemand a avancé de 0,13%.

L’indice EuroStoxx 50 a progressé de 0,36%, le FTSEurofirst 300 de 0,06% et le Stoxx 600 de 0,01%.

Sur le mois d’avril, le CAC a pris 4,41% et le Stoxx 600 3,23%.

La croissance de la zone euro a rebondi plus que prévu au premier trimestre après le coup de frein de la fin 2018, à +0,4%, et le chômage est tombé à son plus bas niveau depuis plus d’une décennie, selon des données mardi par Eurostat, l’Office statistique de l’Union européenne.

Quant à l’économie italienne, elle a enregistré une croissance de 0,2%, un peu plus forte qu’attendu, permettant de sortir le pays de sa troisième récession en une décennie, selon les données préliminaires publiées par l’Institut national de la statistique Istat. La Bourse de Milan a salué la nouvelle avec une progression de 0,43%.

VALEURS

La sentiment a toutefois été affecté par l’annonce d’un indicateur manufacturier chinois décevant, qui a pesé notamment sur l’indice Stoxx des ressources de base (-1,3%, plus forte baisse sectorielle du jour).

A Paris, Orange a reculé de 2,92%. Le début d’année de l’opérateur télécoms a été marqué par le premier recul en deux ans de ses revenus en France, son principal marché.

Ailleurs en Europe, le fabricant de semi-conducteurs AMS s’est envolé de 21,24% à Zurich, de loin la plus forte hausse du Stoxx 600, après avoir annoncé un bénéfice d’exploitation supérieur aux attentes et présenté des perspectives trimestrielles optimistes.

La Bourse de Londres a été freinée par Glencore, qui a abandonné 2,62% en raison de la baisse de sa production de cuivre au premier trimestre.

À WALL STREET

A l’heure de la clôture en Europe, les indices de Wall Street reculaient, légèrement pour le Dow Jones et le S&P-500, mais plus nettement pour le Nasdaq Composite, pénalisé notamment par un repli de 7,89% pour Alphabet au lendemain de l’annonce d’un chiffre d’affaires au premier trimestre inférieur aux attentes.

A la hausse, General Electric bondit de 3,85%. Le bénéfice du conglomérat a plus que triplé au premier trimestre avec la progression des ventes de ses divisions dans l’aéronautique, le pétrole et le gaz, et la santé.

Apple publiera ses résultats après la clôture.

TAUX

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à 10 ans, stable autour de 2,53%, attend prudemment les annonces que fera mercredi la Réserve fédérale américaine au terme de sa réunion de politique monétaire.

En Europe, le Bund à 10 ans, taux de référence de la zone euro, a pris jusqu’a cinq points de base à 0,051% dans le sillage des bons chiffres de la croissance en zone euro et de l’inflation en Allemagne, avant de retomber autour de 0,014% en fin de journée.

L’inflation dans la première économie d’Europe a grimpé de 2,1% sur un an en avril, passant au-dessus de l’objectif de la Banque centrale européenne (BCE) d’une inflation à un peu moins de 2% pour la première fois depuis novembre, montre la première estimation publiée mardi.

CHANGES

Du côté des devises, l’euro prend 0,37% face au dollar, au-dessus de 1,12, soutenu par les bons chiffres de l’inflation allemande en avril.

La livre sterling prend de son côté plus de 0,8% face au dollar, à plus de 1,30 dollar, stimulée par des achats de fin de mois et par l’espoir que les négociations entre le gouvernement britannique et l’opposition travailliste sur le Brexit puissent parvenir à une conclusion la semaine prochaine.

Selon plusieurs médias britanniques, le gouvernement britannique souhaite que les discussions avec l’opposition travailliste sur le Brexit parviennent à une conclusion d’ici le milieu de la semaine prochaine.

PÉTROLE

Les contrats à terme sur le brut ont progressé en réaction aux déclarations de Khalid al Falih, le ministre saoudien de l’Energie, qui a laissé entendre que l’accord entre les pays producteurs sur l’encadrement de la production de brut pourrait être prolongé au-delà de juin.

Le baril du Brent s’est rapproché de 73 dollars et celui du brut léger américain des 65 dollars, mais les deux contrats ont limité leurs gains après que Nicolas Maduro, le président du pays réélu l’an dernier dans la controverse, a annoncé que l’armée lui était loyale.

À SUIVRE MERCREDI

Les résultats d’Apple joueront forcement mardi sur la tendance en Bourse. Les investisseurs guetteront par ailleurs dans les annonces de la Fed tout signal suggérant la possibilité d’une baisse de taux.

Les marchés seront fermés au Japon, en Chine, sur Euronext et en Allemagne pour la Fête du travail.

Édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below