April 25, 2019 / 6:44 PM / a month ago

La FAA convoque une réunion sur le Boeing 737 MAX le 23 mai

WASHINGTON (Reuters) - La FAA (Federal Aviation Administration), l’agence fédérale américaine de l’aviation civile, a annoncé jeudi la tenue d’une réunion le 23 mai avec des représentants d’autres régulateurs au sujet du Boeing 737 MAX interdit de vol depuis la mi-mars.

La FAA (Federal Aviation Administration), l'agence fédérale américaine de l'aviation civile, a annoncé jeudi la tenue d'une réunion le 23 mai avec des représentants d'autres régulateurs au sujet du Boeing 737 MAX interdit de vol depuis la mi-mars. /Photo d'archives/REUTERS/Jim Young

La réunion “vise à fournir aux participants l’analyse de sécurité qui appuiera la décision (de la FAA) de remettre la flotte de 737 MAX en service quand elle sera prise”, a déclaré l’agence dans un communiqué.

“Des experts de la sécurité pourront apporter des réponses à toute question que les participants auraient en lien avec leurs décisions respectives de remettre la flotte en service”, a-t-elle ajouté.

Boeing n’est pas convié à la réunion, dont le lieu n’a pas été précisé.

Cette réunion est distincte de l’enquête internationale en cours sur le 737 MAX qui débutera le 29 avril sous la conduite de la FAA, avec la participation de neuf autres régulateurs aériens, dont ceux de l’Union européenne et de la Chine.

Tous les exemplaires du bimoteur sont cloués au sol depuis la catastrophe aérienne d’Ethiopian Airlines qui a fait 157 morts le 10 mars, cinq mois après l’accident d’un 737 MAX compagnie indonésienne Lion Air, dont les 189 occupants ont péri.

Boeing a annoncé une mise à jour logicielle de son système anti-décrochage MCAS mais n’a pas encore présenté de demande de certification à la FAA.

American Airlines et Southwest Airlines, compagnies clientes du 737 MAX, ont annulé des vols jusqu’en août en raison de l’immobilisation de l’appareil.

Boeing, qui publiait mercredi ses résultats trimestriels, a indiqué que la réduction de sa production de 737 MAX liée à leur immobilisation lui avait coûté à ce stade au moins un milliard de dollars (898 millions d’euros) et a suspendu mercredi ses prévisions pour l’ensemble de l’année.

Le titre de l’avionneur s’adjuge 2,20% à 383,72 dollars jeudi après-midi à Wall Street.

David Shepardson, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below