April 18, 2019 / 6:22 PM / in 4 months

Accor: La croissance du revenu par chambre ralentie par l'Asie

PARIS (Reuters) - Accor a annoncé jeudi une hausse limitée à 1,6% de son revenu par chambre disponible (RevPar) au premier trimestre, pénalisé par une baisse en Asie-Pacifique et en Amérique du Nord.

Accor a annoncé jeudi une hausse limitée à 1,6% de son revenu par chambre disponible (RevPar) au premier trimestre, pénalisé par une baisse en Asie-Pacifique et en Amérique du Nord. /Photo d'archives/REUTERS/Gonzalo Fuentes

Le groupe aux 33 marques, dont Ibis, Mercure, Sofitel, Raffles ou Mövenpick, se veut toutefois confiant pour l’ensemble de l’année et table sur une hausse d’environ 3% de cet agrégat qui constitue la principale mesure d’activité du secteur hôtelier.

L’activité a pâti en début d’année d’une baisse de 0,6% en Asie-Pacifique, liée à un recul du tourisme chinois en Asie ainsi qu’en Australie, où le secteur souffre aussi d’une offre excédentaire et d’une atonie du marché liée aux élections à venir, a indiqué Accor dans un communiqué.

Cette baisse n’est cependant pas durable et “l’Asie va se retourner”, a prédit le directeur financier du groupe, Jean-Jacques Morin, lors d’une conférence téléphonique avec la presse, évoquant notamment “une sortie de l’immobilisme en Australie une fois passées les élections nationales”, prévues le 18 mai.

En Amérique du Nord, le revenu par chambre (-2,1%) a souffert d’éléments techniques ponctuels, un effet de base défavorable aux Etats-Unis et d’importantes rénovations au Canada.

En France, premier marché du groupe, l’impact du mouvement des “Gilets jaunes” a été “marginal”, Accor ayant surtout une clientèle d’affaires et comptant par ailleurs peu d’hôtels à Paris, principalement touchée par les manifestations et les dégradations, a précisé le directeur financier.

La dynamique a en revanche été très favorable en Amérique latine avec notamment une hausse de 9,4% au Brésil, où le retournement de l’activité se confirme à Rio de Janeiro après des années de marasme économique et de surcapacités liées aux Jeux olympiques de 2016.

Interrogé sur les risques d’actions judiciaires américaines vis-à-vis des entreprises présentes à Cuba, Jean-Jacques Morin a estimé qu’il était encore très tôt pour se prononcer et précisé qu’Accor n’exploitait qu’un seul hôtel sur l’île, un deuxième établissement étant en construction.

Le groupe a vu son chiffre d’affaires trimestriel grimper de 34,2% à 987 millions d’euros en données publiées, une hausse liée à l’acquisition du suisse Mövenpick et de l’australien Mantra.

En données comparables, la progression ressort à 8,8%.

En Bourse, le titre Accor a fini à 37,66 euros jeudi, limitant sa hausse à 1,7% depuis le début de l’année, tandis que l’indice européen du tourisme avance de 7,8% sur la période.

A ces niveaux de cours, ses multiples de valorisation ressortent à 19,07 fois les bénéfices estimés pour 2020, contre 19,28 pour Marriott et 18,56 pour Intercontinental.

Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below