April 16, 2019 / 12:29 PM / 2 months ago

Wall Street attendue en hausse, la saison des résultats s'accélère

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en hausse à l’ouverture et les Bourses européennes progressent à mi-séance mardi, soutenues par des résultats d’entreprises meilleurs que prévu et des indicateurs économiques rassurants.

Les Bourses européennes progressent à mi-séance mardi, soutenues par des résultats d'entreprises meilleurs que prévu et des indicateurs économiques rassurants. À Paris, le CAC 40 limite son avance à 0,08% vers 11h40 GMT, à 5.512,97 points, mais le Dax prend 0,73% à Francfort et le FTSE 0,47% à Londres. /Photo d'archives/REUTERS/Peter Nicholls

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,3% à 0,6%. À Paris, le CAC 40 limite son avance à 0,08% vers 11h40 GMT, à 5.512,97 points, mais le Dax prend 0,73% à Francfort et le FTSE 0,47% à Londres.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 monte de 0,28%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,28% également et le Stoxx 600 de 0,29%.

La tendance de fond est globalement haussière grâce aux espoirs d’un accord commercial prochain entre les Etats-Unis et la Chine et de premiers signaux positifs sur l’économie qui font espérer une stabilisation de la conjoncture mondiale.

L’annonce de l’augmentation en Chine des prix dans l’immobilier neuf le mois dernier rassure sur l’état de la deuxième économie mondiale, avant la publication mercredi d’autres statistiques mensuelles et de la première estimation du produit interieur brut du premier trimestre.

Le sentiment de marché est également encouragé par l’amélioration de l’humeur des investisseurs allemands pour le sixième mois d’affilée en avril, portée par une conjoncture mondiale qui semble relativement résistante et par un nouveau report de la date du Brexit. LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Au lendemain de la publication trimestrielle en demi-teinte de Goldman Sachs et Citigroup, le secteur bancaire sera à nouveau scruté à l’ouverture avec les résultats de Bank of America.

Le groupe américain a fait état d’une hausse de 6% de son bénéfice du premier trimestre, l’accroissement du portefeuille de prêts et des réductions de coûts ayant compensé une chute des revenus tirés de la banque d’investissement.

Le géant de la santé Johnson & Johnson prend 1% en avant-Bourse après avoir publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes et relevé sa prévision de croissance de ses ventes cette année.

Le groupe publicitaire Omnicom et le numéro un mondial de la gestion d’actifs BlackRock ont eux aussi engrangé des résultats meilleurs que prévu au premier trimestre.

Les investisseurs suivront les résultats de Netflix et IBM après la clôture.

VALEURS EN EUROPE

Les espoirs d’une stabilisation de l’activité économique continuent de soutenir le secteur bancaire en Europe, en dépit de la déception venue des résultats la veille de Goldman Sachs. L’indice Stoxx des banques gagne 0,73%, en hausse pour la quatrième séance d’affilée.

Plus fort repli sectoriel, le compartiment du pétrole et du gaz (-0,59%) est affecté par la faiblesse des cours du brut.

A Paris, Publicis (+3,56%) profite encore de l’annonce du rachat de l’américain Epsilon et Eramet (+12,47%) bénéficie du feu vert donné par la Nouvelle-Calédonie aux exportations de minerai de nickel de sa filiale SLN.

En tête du Stoxx 600, le groupe allemand de prêt-à-porter en ligne Zalando grimpe de 10,35% après avoir dit prévoir un bénéfice opérationnel au premier trimestre alors que les analystes avaient jusqu’ici anticipé une perte.

A Londres, le cabinet de recrutement Hays chute de 3,74% après avoir fait état d’un ralentissement de sa croissance organique en Allemagne et en Australie.

A Paris, Worldline (-3,10%) souffre d’un abaissement de recommandation de la part de HSBC.

TAUX

Le rendement des Treasuries à dix ans monte autour de 2,565%, se rapprochant d’un pic de près d’un mois touché la veille.

Le 10 ans allemand se stabilise à 0,054% après être tombé sous 0,04% en réaction à une information de Reuters selon laquelle plusieurs membres de la Banque centrale européenne (BCE) jugent que ses projections économiques sont trop optimistes compte tenu de l’accès de faiblesse de la Chine et des tensions commerciales toujours présentes. En Italie, le rendement des emprunts d’Etat a brusquement grimpé en fin de matinée après les commentaires d’un responsable de la Banque d’Italie qui a évoqué une hausse du déficit public au-delà de 3% du produit intérieur brut (PIB) en 2020.

Le rendement du BTP à dix ans monte de plus de quatre points de base, à 2,615%, au plus haut depuis le 9 avril.

CHANGES Le dollar est inchangé face à un panier de devises de référence, les cambistes attendant d’avoir des signaux supplémentaires d’une stabilisation de l’économie.

L’euro recule légèrement à 1,13 dollar après être tombé dans la matinée à 1,1278, affaibli par les doutes de certains membres de la BCE sur un rebond de la croissance.

PÉTROLE

Les cours du brut sont quasiment inchangés, mettant un terme au repli consécutif aux propos ce week-end du ministre russe des Finances, Anto Silouanov, sur la possibilité d’une hausse de la production de la Russie comme de l’Opep.

Le baril de Brent évolue de peu au-dessus des 71 dollars et le baril de brut léger américain revient vers les 63,4 dollars.

Édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below