April 11, 2019 / 1:57 PM / in 4 months

Faury prend la tête d'une structure simplifiée chez Airbus

Guillaume Faury a insisté jeudi sur l'importance des réformes de production à mettre en oeuvre chez Airbus, au premier jour de sa prise de fonctions de nouveau président du comité exécutif de l'avionneur européen, dont la structure de direction a été simplifiée. /Photo prise le 10 avril 2019/REUTERS/Piroschka van de Wouw

PARIS (Reuters) - Guillaume Faury a insisté jeudi sur l’importance des réformes de production à mettre en oeuvre chez Airbus, au premier jour de sa prise de fonctions de nouveau président du comité exécutif de l’avionneur européen, dont la structure de direction a été simplifiée.

La nomination lundi à ce poste de Guillaume Faury, qui dirigeait jusqu’ici le pôle d’avions commerciaux du groupe d’aérospatiale et de défense, a mis fin à des mois d’incertitudes sur la succession de son dirigeant allemand Tom Enders.

“Notre industrie connaît une période de mutation exceptionnelle et nous devons préparer Airbus à saisir les opportunités et à affronter les défis à venir”, déclare le dirigeant de 51 ans, cité dans un communiqué.

“Nous exploiterons les nouvelles technologies numériques pour optimiser notre système industriel et ouvrir de nouveaux débouchés commerciaux”, ajoute-t-il.

Airbus a présenté une nouvelle structure de direction comprenant un comité exécutif de 12 personnes.

Le poste de président de la division avions commerciaux, qui génère l’essentiel des bénéfices et des revenus du groupe et que Guillaume Faury occupait depuis un an, a été supprimé.

Guillaume Faury a quitté Airbus Helicopters en février 2018 pour diriger Airbus Commercial, après le départ de Fabrice Brégier qui a depuis rejoint la filiale française du groupe technologique américain Palantir. Il avait auparavant oeuvré quatre ans dans la recherche et le développement chez PSA.

Airbus célèbre les 50 ans cette année de son premier programme de construction d’avion et le 20e anniversaire de l’annonce d’une fusion paneuropéenne qui a donné naissance à la création d’un groupe aérospatial franco-allemand plus vaste, désormais intégré à Airbus.

Dans un contexte de concurrence accrue avec Boeing, cette dernière transition coïncide avec l’adoption de méthodes empruntées au secteur automobile pour accélérer la production, soulignent des analystes.

Tim Hepher; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below