April 8, 2019 / 11:07 AM / 2 months ago

L'UE inflige une amende de 52 millions d'euros à GE sur le dossier LM Wind

La Commission européenne a annoncé lundi avoir infligé au conglomérat américain General Electric une amende de 52 millions d'euros pour avoir fourni des renseignements inexacts lors du rachat de LM Wind, un fabricant danois de pales utilisées dans les éoliennes. /Photo prise le 5 février 2019/REUTERS/Vincent Kessler

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne a annoncé lundi avoir infligé au conglomérat américain General Electric une amende de 52 millions d’euros pour avoir fourni des renseignements inexacts lors du rachat de LM Wind, un fabricant danois de pales utilisées dans les éoliennes.

Dans le cadre de cette opération, notifiée à l’exécutif européen le 11 janvier 2017, le groupe américain avait déclaré qu’il n’avait pas de projet de construction d’une nouvelle éolienne géante en mer, en dehors de son actuelle turbine de 6 mégawatts.

La Commission dit dans un communiqué avoir découvert, grâce à des données communiquées par un tiers, que cette information était fausse puisque GE “proposait simultanément à des clients potentiels une éolienne marine de 12 mégawatts”.

Le 2 février 2017, le groupe américain a retiré sa notification initiale et a soumis de nouveau l’opération aux autorités européennes de régulation concernées le 13 février, en fournissant cette fois des renseignements complets sur son futur projet, ajoute la Commission qui a autorisé le rachat de LM Wind le 20 mars.

La Commission a cependant ensuite ouvert une enquête quatre plus tard concernant la première notification de GE, considérant que ce dernier avait fourni, délibérément ou par négligence, des renseignements inexacts ou dénaturés.

“Des renseignements exacts sont essentiels pour que la Commission puisse prendre des décisions en matière de concurrence en ayant connaissance de tous les éléments. L’amende infligée aujourd’hui à General Electric démontre que la Commission prend très au sérieux le non-respect, par les entreprises, de leur obligation de nous fournir des renseignements exacts”, déclare Margrethe Vestager, la commissaire à la Concurrence, citée dans un communiqué.

La Commission a infligé une amende de 110 millions d’euros à Facebook en 2017 pour avoir fourni des informations trompeuses lors du rachat de WhatsApp.

L’action GE a par ailleurs été dégradée lundi par JP Morgan de “neutre” à “sous-pondérée”, ce qui fait chuter de plus de 5,5% le titre GE en avant-Bourse.

Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below