April 5, 2019 / 11:55 AM / 5 months ago

Séance calme avant le rapport sur l'emploi US, optimisme sur le commerce

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en légère hausse vendredi tandis qu’en Europe, les Bourses varient peu à la mi-journée, les initiatives restant limitées sur le marché en amont de la publication du rapport sur l’emploi aux Etats-Unis. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de la Bourse de New York en progression de 0,1% à 0,2% mais la tendance pourrait évoluer après la publication de ces statistiques. À Paris, le CAC 40 progresse de 0,28% à 5.478,87 vers 11h30 GMT. À Francfort, le Dax est quasi stable (+0,02%) et à Londres, le FTSE avance de 0,25%.

Les Bourses européennes varient peu à la mi-journée. À Paris, le CAC 40 progresse de 0,28% à 5.478,87 vers 11h30 GMT. À Francfort, le Dax est quasi stable (+0,02%) et à Londres, le FTSE avance de 0,25%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 s’adjuge 0,09%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro monte de 0,13% et le Stoxx 600 grappille 0,04%.

Le principal rendez-vous du jour est fixé à 12h30 GMT, pour la publication du rapport mensuel sur l’emploi aux Etats-Unis. Le marché attend 180.000 créations de postes après le chiffre extrêmement faible de 20.000 annoncé pour février.

La composante sur l’évolution du salaire horaire moyen sera aussi suivie de près afin d’évaluer les pressions inflationnistes aux Etats-Unis et leur éventuel impact sur la politique menée par la Réserve fédérale. Les économistes tablent sur une hausse mensuelle de 0,3%.

En toile de fond, l’optimisme demeure sur le front des négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. Le président américain, Donald Trump, a déclaré jeudi soir que Washington et Pékin étaient très proches d’un accord, évoquant une échéance de quatre semaines environ.

L’annonce d’une hausse plus forte que prévu de la production industrielle en Allemagne après la forte déception la veille sur le chiffre des commandes à l’industrie a par ailleurs rassuré.

VALEURS EN EUROPE

Le compartiment de l’automobile (+0,39%) et celui des ressources de base (+0,72%) restent portés par les espoirs d’un accord commercial sino-américain et les signes de reprise de l’activité en Chine.

Aux valeurs, le groupe SES gagne 3,58% après avoir annoncé le lancement réussi de satellites O3b.

ADP, qui tient une réunion avec des investisseurs, avance pour sa part de 0,79% après avoir dit jeudi viser une progression de son activité de 40% à 50% entre 2018 et 2025 grâce à la fois au développement international du groupe et à la croissance d’Orly et Roissy-CDG.

TAUX

L’optimisme sur le front du commerce éloigne les investisseurs des actifs jugés les plus sûrs, comme les obligations souveraines, ce qui fait monter les rendements.

Le rendement de l’emprunt à 10 ans américain est repassé au-delà de 2,53% et le 10 ans allemand a touché dans la matinée un pic de deux semaines, à 0,019%.

La hausse est encore plus marquée sur le rendement des Gilt britanniques à dix ans, les investisseurs jugeant rassurante la perspective d’un report de la date du Brexit face à l’impasse politique.

La Première ministre britannique, Theresa May, a demandé ce vendredi à Donald Tusk, le président du Conseil européen, de reporter la date du Brexit au 30 juin.

Selon une source de Reuters, Donald Tusk pourrait de son côté proposer un report “flexible” de 12 mois de la date du Brexit.

CHANGES

Les variations sont très limitées sur le marché des changes, où l’euro évolue à 1,1230 dollar. Il s’est replié de 0,12% face au dollar jeudi, pénalisé par les inquiétudes sur la croissance en Allemagne et en Italie après des informations selon lesquelles le gouvernement de Rome allait probablement abaisser sa prévision de croissance 2019.

Le dollar est inchangé face à un panier de devises internationales.

De son côté, la livre sterling reste sous pression face aux incertitudes liées au Brexit.

Selon une enquête Reuters, le sterling s’appréciera de 3% en cas d’accord négocié sur le Brexit mais elle risque de perdre 5% si les discussions échouent

PÉTROLE

Le baril de Brent recule autour de 69,15 dollars après avoir franchi les 70 dollars la veille, une première en cinq mois. Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) évolue autour de 62 dollars.

Édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below