March 29, 2019 / 9:09 AM / 25 days ago

Les espoirs sur le commerce portent les actions en Europe

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes montent vendredi dans le sillage des marchés asiatiques, les espoirs d’un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine compensant sans les effacer les peurs d’une récession économique.

La Bourse de Londres. Les principales Bourses européennes montent vendredi. À Paris, l'indice CAC 40 prend 0,75% vers 08h50 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,49% et à Londres, le FTSE avance de 0,61%. /Photo d'archives/REUTERS/Simon Dawson

À Paris, l’indice CAC 40 prend 0,75% à 5.336,19 points vers 08h50 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,49% et à Londres, le FTSE avance de 0,61%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro progresse de 0,54%, le FTSEurofirst 300 de 0,33% et le Stoxx 600 de 0,34%.

Sur le front commercial, des sources de l’administration Trump ont fait état de progrès dans “tous les domaines” lors des négociations qui ont repris jeudi à Pékin au niveau ministériel, mais avec des points de friction qui subsistent.

Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a qualifié pour sa part de fructueux un dîner de travail organisé jeudi soir avant une nouvelle journée de pourparlers.

Dans l’autre dossier chaud du moment, le Brexit, Theresa May a peut-être abattu sa dernière carte en informant mercredi soir les parlementaires de son Parti conservateur qu’elle démissionnerait si l’accord de retrait qu’elle a négocié avec les Européens était enfin ratifié par la Chambre des communes.

Un nouveau vote, le troisième, aura lieu ce vendredi. Les deux premières tentatives, le 15 janvier puis le 12 mars, ont tourné au fiasco pour la Première ministre britannique.

Du côté de la conjoncture en zone euro, les ventes au détail en Allemagne ont progressé de 0,9% en février alors que les économistes les attendaient en repli de 0,9%.

VALEURS

En Bourse en Europe, les secteurs sensibles à la thématique commerciale comme les ressources de base (+1,74%) ou l’automobile (+1,05%) portent logiquement la tendance.

La cote est animée également par des publications d’entreprises, notamment les résultats annuels d’Altice Europe, très bien accueillis. L’opérateur télécoms prend 24% après avoir dit tabler sur un retour à la croissance en France en 2019.

A la hausse lui aussi, H&M bondit de 13,02% après avoir annoncé une baisse moins forte que prévu de son bénéfice imposable au premier trimestre de son exercice fiscal.

Contre la tendance, l’action cotée à Londres de TUI cède 10,08%. Le voyagiste a annoncé vendredi que son bénéfice serait amputé de 200 millions d’euros en 2019 en raison des interdictions de vol frappant le Boeing 737 MAX à la suite de deux catastrophes aériennes impliquant cet appareil.

A la baisse également, AstraZeneca perd 4,09%, les investisseurs paraissant juger trop importante la somme de près de 7 milliards de dollars que le laboratoire pourrait payer pour un accord avec le japonais Daiichi Sankyo pour développer un traitement anticancéreux.

EN ASIE

L’indice SSE composite de la Bourse de Shanghai a pris plus de 3%, stimulé à la fois par les avancées sur le commerce et par la promesse de la Chine d’accélérer l’ouverture de ses marchés aux capitaux étrangers.

La Bourse de Tokyo a terminé en hausse de 0,8% et l’indice MSCI regroupant les valeurs d’Asie et du Pacifique (hors Japon) gagne 0,75%.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en hausse jeudi, soutenue par des signes d’avancées dans les négociations commerciales sino-américaines, mais les gains ont été limités par les inquiétudes sur la croissance après une révision à la baisse plus forte que prévu du PIB américain du quatrième trimestre.

L’indice Dow Jones le S&P-500 ont gagné chacun 0,36% et le Nasdaq Composite a pris 0,34%.

La révision à 2,2% en rythme annualisé de la croissance américaine du quatrième trimestre, contre +3,4% au trimestre précédent, est venue appuyer les inquiétudes qui se sont emparées du marché depuis le revirement de la Réserve fédérale sur ses taux la semaine dernière et l’inversion d’une partie de la courbe des taux américaine.

Les investisseurs réagiront vendredi à plusieurs indicateurs, notamment l’indice des prix “core PCE”, une mesure de l’inflation surveillée de près par la Réserve fédérale.

TAUX

Après un nouveau creux de 15 mois, le rendement des Treasuries à 10 ans est remonté jeudi mais en restant sous celui des T-Bills à trois mois, prolongeant ainsi l’inversion de la courbe des taux, souvent perçue comme un signe avant-coureur d’une récession.

En Europe, le taux de Bund à 10 ans a suivi le mouvement mais reste en territoire négatif. Il se stabilise vendredi dans les premiers échanges, autour de -0,07%.

CHANGES

L’indice dollar, qui mesure l’évolution du billet vert face à six monnaies de référence, progresse légèrement et l’euro gagne un peu de terrain, autour de 1,123 dollar.

PÉTROLE

Les deux contrats de référence sur le brut progressent modérément, soutenus par les avancées sur le front du commerce.

Édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below