March 28, 2019 / 12:18 PM / in 6 months

La compagnie aérienne islandaise à bas coûts WOW fait faillite

Le service de location de bicyclettes de la compagnie aérienne islandaise à bas coûts WOW, qui est devenue jeudi la dernière en date à faire faillite en Europe, où le secteur est confronté à la fois à une situation de surcapacités et à des coûts du carburant élevés. /Photo d'archives/REUTERS/Michaela Rehle

(Reuters) - La compagnie aérienne islandaise à bas coûts WOW est devenue jeudi la dernière en date à faire faillite en Europe, où le secteur est confronté à la fois à une situation de surcapacités et à des coûts du carburant élevés.

WOW, dont la spécialité était les vols bon marché reliant les deux rives de l’Atlantique, a cessé toute activité et annulé tous ses vols après l’échec de ses ultimes tentatives pour lever plus de fonds.

“Je ne me pardonnerai jamais de ne pas avoir agi plus tôt”, écrit Skuli Mogensen dans une lettre envoyée aux 1.000 salariés de l’entreprise, selon le site spécialisé Check-in.dk.

WOW, qui avait tenté de convaincre Icelandair et Bill Franke, un investisseur de longue date dans le transport à bas coûts, d’injecter de l’argent frais, vient rallonger la liste des compagnies “low cost” qui ont fait faillite ces derniers temps, venant après la britannique Flybmi, la scandinave Primera Air et la chypriote Cobalt.

Ces faillites en série semblent donner raison à Michael O’Leary, directeur général de Ryanair, numéro du transport aérien en Europe, qui a dit à plusieurs reprises que le problème de surcapacités et la guerre des prix que se livrent de petites low cost allaient avoir raison de nombre d’acteurs déficitaires.

En janvier, un consortium composé de Virgin Atlantic, Stobart Group et du fonds Cyrus Capital Partners a repris la compagnie aérienne régionale britannique Flybe Group pour 2,2 millions de livres (2,4 millions d’euros).

Fondée en 2011, WOW faisait voler des monocouloirs entre l’Islande et de nombreuses destinations aux Etats-Unis et en Europe.

Norwegian Air, également en difficulté après l’échec de discussions avec IAG et, plus récemment l’immobilisation des Boeing 737 MAX après deux accidents mortels impliquant cet avion, détient 50% du marché transatlantique à bas coûts contre 25% pour WOW.

L’arrêt des activités de WOW pourrait avoir un impact fortement négatif sur le secteur du tourisme islandais. Quelque 30% des des touristes qui se sont rendus en Islande l’an dernier ont emprunté des vols exploités par WOW.

Stine Jacobson et Tommy Lund, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below