March 28, 2019 / 9:48 AM / 25 days ago

S&P Global n'attend plus que 1,1% de croissance en zone euro

L'agence de notation S&P Global a annoncé jeudi avoir ramené sa prévision de croissance pour la zone euro cette année à 1,1%, contre 1,6% auparavant, tout en expliquant que le passage à vide observé fin 2018 et début 2019 était déjà terminé. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic

PARIS (Reuters) - L’agence de notation S&P Global a annoncé jeudi avoir ramené sa prévision de croissance pour la zone euro cette année à 1,1%, contre 1,6% auparavant, tout en expliquant que le passage à vide observé fin 2018 et début 2019 était déjà terminé.

Elle ajoute que la croissance devrait retrouver son rythme tendanciel au second semestre de cette année et remonter à 1,4% en 2020 et en 2021.

“Le ralentissement de la demande extérieure et les facteurs domestiques exceptionnels commencent à se dissiper”, estime S&P Global.

“Ceci dit, la demande extérieure devrait restée contenue et nous nous attendons donc à ce que les économies allemande et italienne sous-performent nettement la zone euro cette année.”

S&P Global ne table ainsi que sur 0,5% de hausse du produit intérieur brut (PIB) en Allemagne et 0,1% en Italie. Le PIB français devrait quant à lui progresser de 1,4%.

L’agence souligne que la baisse continue du taux de chômage dans la zone euro, qui favorise la hausse des salaires, et la faiblesse de l’inflation, qu’elle voit ralentir à 1,3% seulement en 2019 grâce à la baisse des prix de l’énergie, devrait favoriser l’amélioration du pouvoir d’achat.

Le ton plus accommodant adopté par la Banque centrale européenne (BCE) devrait parallèlement prolonger la faiblesse de l’euro, “agissant comme une sorte d’amortisseur dans une phase de ralentissement du commerce mondial”, poursuit S&P.

Elle note toutefois la persistance de plusieurs risques sur les perspectives de croissance, parmi lesquels l’incertitude sur le Brexit et la possibilité que l’administration américaine impose des droits de douane sur les automobiles européennes, “ce qui pourrait amputer de 0,45 point de pourcentage la croissance du PIB en Allemagne”.

Marc Angrand, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below