March 26, 2019 / 10:05 PM / 5 months ago

Wall Street repart de l'avant, les taux se calment

(Reuters) - La Bourse de New York est repartie à la hausse mardi sur fond d’apaisement des rendements obligataires mais les craintes d’un ralentissement de l’économie mondiale sont loin d’avoir disparu.

La Bourse de New York est repartie à la hausse mardi. L'indice Dow Jones a gagné 0,55%. /Photo prise le 26 mars 2019/REUTERS/Lucas Jackson

L’indice Dow Jones a gagné 140,90 points (0,55%) à 25.657,73.

Le S&P-500, plus large, a pris 20,10 points, soit 0,72%, à 2.818,46.

Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 53,98 points (0,71%) à 7.691,52 points.

Les indices ont ouvert en nette hausse, soutenus notamment par les valeurs technologiques et de l’énergie, avant de réduire leurs gains.

Wall Street avait terminé lundi sur une note stable après la forte baisse subie vendredi dans un climat d’inquiétudes sur la croissance mondiale après la parution d’indices PMI inférieurs aux attentes en zone euro et aux Etats-Unis.

VALEURS

Apple a pris plus de 1% dans les premiers échanges avant de se retourner à la baisse pour perdre 1% après l’annonce d’une victoire judiciaire de Qualcomm dans la guerre des brevets qui les oppose.

Le compartiment financier a repris 1,13% après être tombé la veille à un creux de deux mois en raison du passage des taux courts au-dessus des taux longs. Il met ainsi fin à cinq séances de baisse.

Les valeurs pétrolières ont profité de la remontée des cours du brut: l’indice S&P du secteur a gagné 1,45%.

LES INDICATEURS DU JOUR

L’annonce avant l’ouverture d’une baisse plus forte que prévu des mises en chantier aux Etats-Unis n’a que temporairement réduit la progression des futures sur indices.

Les prix immobiliers dans les 20 principales métropoles des Etats-Unis ont augmenté de 3,6% sur un an en janvier, un chiffre inférieur aux attentes et le plus faible enregistré depuis septembre 2012, a montré par ailleurs l’enquête mensuelle S&P/Case-Shiller.

La confiance du consommateur américain a subi pour sa part une baisse inattendue en mars, selon l’enquête mensuelle du Conference Board.

LA SÉANCE EN EUROPE

Les Bourses européennes ont terminé en hausse, les investisseurs revenant sur les actions en reléguant pour un temps au second plan les craintes de récession.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,89% à 5.307,38 points. Le Footsie britannique a pris 0,26% et le Dax allemand a gagné 0,64%.

Les investisseurs européens ont ainsi mis fin à une série de quatre séances de baisse malgré un environnement économique toujours défavorable.

Les dernières nouvelles liées au Brexit incitent également à la prudence. Après le vote des députés donnant provisoirement au Parlement le pouvoir de fixer son ordre du jour, le marché suivra de près mercredi une série de “votes indicatifs” sur la sortie ou non du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Dans ce contexte, Theresa May pourrait annoncer mercredi lors d’une réunion avec des élus du Parti conservateur une date à laquelle elle s’engagera à quitter ses fonctions à la tête du gouvernement britannique, rapporte mardi un journaliste de The Sun.

TAUX

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans est remonté à 2,414% après un creux de plus d’un an la veille à 2,377% mais il reste en dessous du rendement à trois mois (2,461%), la perspective d’un ralentissement de la croissance incitant les investisseurs à chercher refuge auprès des obligations à plus long terme.

La présidente de la Réserve fédérale de San Francisco, Mary Daly, a déclaré mardi qu’elle n’était “pas paniquée” par la récente inversion de la courbe des rendements obligataires aux Etats-Unis.

Le passage des taux courts au-dessus des taux longs a signalé par le passé l’arrivée de récessions mais il n’en sera pas nécessairement de même cette fois, a-t-elle dit.

En Europe, le 10 ans allemand, taux de référence de la zone euro, a fini en légère hausse mais reste négatif, à -0,017%.

CHANGES

Le dollar gagne 0,17% face à un panier de devises de référence. L’euro recule pour sa part de 0,3% pour repasser sous 1,13 dollar.

PÉTROLE

Les cours du pétrole ont nettement progressé sur le Nymex, soutenus par les réductions de la production résultant des quotas mis en oeuvre par l’Opep et des sanctions américaines à l’encontre du Venezuela.

Les deux contrats de référence sur le brut ont pris jusqu’à plus de 2% en séance avant de réduire légèrement leurs gains.

A SUIVRE MERCREDI :

La politique monétaire reste au coeur des débats après l’annonce par la Réserve fédérale qu’elle ne relèverait pas ses taux cette année. Dans ce contexte, les investisseurs attendent le discours que doit prononcer mercredi matin le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, lors d’un colloque organisé par l’institution de Francfort.

Patrick Vignal pour le service français, avec Ann Saphir à San Francisco

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below