March 26, 2019 / 6:35 PM / 3 months ago

Boeing: La FAA juge que sa supervision doit "évoluer"

L'approche de l'agence américaine chargée de la sécurité aérienne doit "évoluer" en matière de supervision après les deux catastrophes en moins de cinq mois impliquant des Boeing 737 MAX, va déclarer mercredi le chef de cette administration fédérale, la FAA, à des parlementaires américains. /Photo d'archives/REUTERS/Matt Mills McKnight

WASHINGTON (Reuters) - L’approche de l’agence américaine chargée de la sécurité aérienne doit “évoluer” en matière de supervision après les deux catastrophes en moins de cinq mois impliquant des Boeing 737 MAX, va déclarer mercredi le chef de cette administration fédérale, la FAA, à des parlementaires américains.

D’après la version écrite, lue par Reuters, de son intervention devant la commission sénatoriale du Commerce, Dan Elwell compte souligner que le Boeing 737 MAX, actuellement cloué au sol à travers le monde, sera de nouveau autorisé à voler “seulement lorsque l’analyse des faits et des données techniques par la FAA indiquera que c’est approprié”.

A la lumière de ce témoignage, il apparaît que Boeing a soumis pour la première fois le 21 janvier de cette année à la FAA une demande de certification de la mise à jour de son logiciel anti-décrochage MCAS et que la FAA a testé “cette amélioration du système de contrôle de vol du 737 MAX à la fois sur simulateur et sur l’avion”.

Cette demande a donc été soumise après la chute fin octobre d’un 737 MAX de la compagnie indonésienne Lion Air, qui a fait 189 morts, et avant celle début mars d’un appareil du même type de la compagnie Ethiopian Airlines, qui a coûté la vie aux 157 personnes à bord. Dans les deux cas, la catastrophe s’est produite peu après le décollage et les données des deux vols présentent de “claires similarités”, ont déclaré les enquêteurs français du Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA).

Boeing n’a pas répondu dans l’immédiat aux demandes de commentaires de Reuters. L’avionneur américain doit présenter mercredi des détails sur la mise à jour de son logiciel.

Dan Elwell doit dire aux sénateurs américains que la FAA “ira là où les faits nous mènent, dans l’intérêt de la sécurité”.

Tout en défendant le système de certification des avions de la FAA, il va reconnaître les défis auxquels son administration est confrontée.

“Alors que le système aérospatial et ses composantes deviennent de plus en plus complexes, nous savons que notre approche en termes de supervision doit évoluer pour garantir que la FAA demeure le leader mondial dans la préservation de la sécurité aérienne”, va dire Dan Elwell.

Bertrand Boucey pour le service français, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below