March 4, 2019 / 11:31 AM / 20 days ago

Huawei se prépare à poursuivre en justice le gouvernement américain

(Reuters) - Huawei devrait annoncer poursuivre le gouvernement américain, qui interdit aux agences fédérales d’utiliser les produits du groupe chinois pour des raison de sécurité nationale, a rapporté lundi une source à Reuters.

Huawei devrait annoncer poursuivre le gouvernement américain, qui interdit aux agences fédérales d'utiliser les produits du groupe chinois pour des raison de sécurité nationale. /Photo prise le 2 mars 2019/REUTERS/Jason Lee

Le premier équipementier télécoms mondial s’apprête à contester devant un tribunal du Texas un ajout au National Defense Authorization Act (NDAA), la loi sur la défense nationale adoptée l’an dernier.

Cette nouvelle version du NDAA, dont Pékin avait estimé qu’elle ciblait la Chine, institue un contrôle sur les contrats du gouvernement américain avec des sociétés chinoises, notamment Huawei, et renforce le rôle du groupe de travail chargé d’examiner les propositions d’investissement étranger aux Etats-Unis.

Le New York Times a le premier fait état de la plainte de Huawei.

Huawei n’a pas souhaité commenter ces informations. Il a indiqué qu’il tiendrait jeudi une conférence de presse dans ses locaux de Shenzhen, en Chine.

Les Etats-Unis font pression sur leurs alliés européens pour qu’ils excluent Huawei de leurs futurs réseaux de 5G en accusant le groupe chinois d’être utilisé par Pékin à des fins d’espionnage. Huawei rejette ces accusations.

Dimanche, les avocats de Meng Wanzhou, la directrice financière de Huawei, ont décidé de poursuivre en justice le gouvernement canadien, l’agence des services aux frontières et la police fédérale pour violation de ses droits constitutionnels lors de son arrestation en décembre.

Fin janvier, les Etats-Unis ont inculpé Huawei Technologies, deux de ses filiales et sa directrice financière, de fraude bancaire et électronique visant à contourner les sanctions contre l’Iran.

Selon le New York Times, la plainte de Huawei, déposée devant un tribunal du Texas où sont situés les locaux américains du groupe, devrait faire valoir que l’interdiction dont il fait l’objet relève d’un acte législatif pénalisant un individu ou un groupe sans procès, ajoute le journal.

Agée de 46 ans, Meng Wanzhou, la fille du fondateur de Huawei - société que les agences du renseignement américain présentent comme liée au gouvernement chinois -, a été interpellée le 1er décembre à la demande des autorités américaines à l’aéroport de Vancouver alors qu’elle était en transit entre deux vols.

Sijia Jiang; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below