March 3, 2019 / 5:00 PM / 3 months ago

Amazon veut ouvrir des magasins d'alimentation aux Etats-Unis

(Reuters) - Amazon prévoit d’ouvrir des dizaines d’épiceries à travers les Etats-Unis avec l’ambition de se développer sur le segment de l’alimentation, a rapporté vendredi le Wall Street Journal qui cite des personnes au fait du projet.

Amazon prévoit d'ouvrir des dizaines d'épiceries à travers les Etats-Unis avec l'ambition de se développer sur le segment de l'alimentation, a rapporté vendredi le Wall Street Journal qui cite des personnes au fait du projet. /Photo prise le 19 janvier 2019/REUTERS/Pascal Rossignol

Amazon envisage également de faire monter en puissance sa nouvelle marque de supermarchés en rachetant des chaînes régionales de distribution qui gèrent au moins une dizaine de magasins, selon le quotidien économique.

L’action d’Amazon a clôturé en hausse de 1,95% vendredi soir alors que du côté des distributeurs, Walmart a cédé 1,07%, Kroger a perdu 4,47% et Costco a fini en hausse de 0,32%.

Amazon, qui a racheté la chaîne de supermarchés haut-de-gamme Whole Foods en 2017 pour 13,7 milliards de dollars (12,05 milliards d’euros), est désormais en discussions pour ouvrir des magasins dans des centres commerciaux à San Francisco, Seattle, Chicago, Washington D.C. et Philadelphie, a précisé le journal.

Le géant du commerce en ligne prévoit d’ouvrir son premier magasin à Los Angeles dès la fin de cette année et a déjà signé les baux pour au moins deux autres enseignes dont les ouvertures sont prévues pour le début d’année prochaine.

Les nouvelles épiceries n’ont pas pour vocation à être en concurrence directe avec Whole Foods, selon le WSJ.

Amazon n’a pas souhaité faire de commentaire.

“Nous ne sommes pas surpris”, a réagi David Bujnicki, responsable des relations investisseurs chez Kimco Realty Corp., propriétaire et gestionnaire de 437 centres commerciaux.

Amazon est lent mais déterminé dans sa stratégie visant à développer des enseignes physiques en parallèle à son activité historique de distribution en ligne, a-t-il ajouté, estimant que cette nouvelle offensive soulignait la nécessité de conserver des magasins physiques, une activité mise à mal par l’essor de ce même Amazon dans le e-commerce.

Le rival d’Amazon Walmart, premier distributeur aux Etats-Unis, s’est préparé depuis près deux ans à la perspective d’une intensification de la concurrence, selon une source au fait des projets du groupe.

“Leurs ambitions dans ce domaine sont connues depuis longtemps”, a dit la source en faisant référence à Amazon.

Walmart prévoit de mettre en place des points de retrait des marchandises dans 3.100 magasins d’ici janvier et de proposer une offre de livraison dans 800 magasins supplémentaires d’ici la fin de l’année, portant le total à 1.600.

Arjun Panchadar à Bangalore, Nandita Bose à Washington et Herbert Lash à New York, Gwénaëlle Barzic pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below