March 1, 2019 / 12:21 PM / 9 months ago

L'activité industrielle dans la zone euro se contracte

LONDRES (Reuters) - Le secteur manufacturier de la zone euro a subi en février sa première contraction depuis 2013, pénalisé par les tensions commerciales, le ralentissement de la croissance mondiale et la sortie prochaine du Royaume-Uni de l’Union européenne, montrent vendredi les résultats définitifs des enquêtes mensuelles IHS Markit auprès des directeurs d’achats.

Le secteur manufacturier de la zone euro a subi en février sa première contraction depuis 2013, pénalisé par les tensions commerciales, le ralentissement de la croissance mondiale et la sortie prochaine du Royaume-Uni de l'Union européenne, montrent vendredi les résultats définitifs des enquêtes mensuelles IHS Markit auprès des directeurs d'achats. /Photo prise le 19 février 2019/REUTERS/Ralph Orlowski

Ce recul, qui touche notamment l’Allemagne, première économie du continent, est une mauvaise nouvelle pour la Banque centrale européenne (BCE) à moins d’une semaine de sa réunion de politique monétaire et deux mois après l’arrêt du programme d’achats de titres sur les marchés, un plan de 2.600 milliards d’euros qui était censé soutenir le crédit et donc l’activité.

Les économistes interrogés par Reuters s’attendent d’ailleurs à ce que la BCE relance dans les prochains mois des opérations de prêts à long terme aux banques de la région et à ce qu’elle repousse à 2020 le premier relèvement de ses taux d’intérêt, initialement évoqué pour cette année.

En baisse pour un septième mois consécutif, l’indice PMI manufacturier de la zone euro est tombé à 49,3 en février après 50,5 en janvier. S’il est légèrement supérieur à la première estimation publiée la semaine dernière (49,2), il ressort pour la première fois depuis juin 2013 sous le seuil de 50 séparant contraction et expansion.

L’indice mesurant la production, qui entre dans le calcul de l’indice PMI composite, un baromètre de la situation économique globale attendu mardi prochain, a reculé lui aussi, à 49,4 après 50,5, au plus bas depuis mai 2013.

“PLUS MAUVAISE PÉRIODE DEPUIS PRÈS DE SIX ANS”

Les PMI nationaux ont montré parallèlement que l’activité s’était contractée en Allemagne pour un deuxième mois consécutif, que la croissance avait fortement ralenti en France et que le secteur manufacturier espagnol avait subi le mois dernier sa première baisse depuis plus de cinq ans.

“Le secteur manufacturier de la zone euro traverse sa plus mauvaise période depuis près de six ans et les indicateurs avancés suggèrent que les risques sont encore orientés à la baisse à l’approche du printemps”, note Chris Williamson, chef économiste d’IHS Markit.

L’enquête montre aussi que la composante des nouvelles commandes est au plus bas depuis près de six ans, que les volumes de production en attente diminuent, que les achats de matières premières ont baissé et que les recrutements restent rares.

Quant à l’indice de la production future, indicateur du jugement des entreprises sur l’évolution à venir de leur activité, il recule à 56,7 après 57,4.

“Aux inquiétudes généralisées sur la guerre commerciale, souvent reliées aux droits de douane américains, et aux préoccupations concernant les perspectives de l’économie mondiale, les entreprises rapportent que la montée de l’incertitude politique, Brexit inclus, affecte la demande et favorise l’augmentation de l’aversion au risque”, dit Chris Williamson.

Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below