February 28, 2019 / 8:09 AM / 3 months ago

La croissance 2018 confirmée à 1,5% avec un quatrième trimestre à +0,3%

L'économie française a bien enregistré une croissance de 0,3% au quatrième trimestre 2018. /Photo d'archives/REUTERS/Tony Gentile

PARIS (Reuters) - L’économie française a bien enregistré une croissance de 0,3% au quatrième trimestre 2018, freinée par une consommation des ménages atone sur fond de crise des “Gilets jaunes”, l’année se soldant sur une croissance de 1,5% en net ralentissement par rapport à celle de 2,3% constatée en 2017, selon la deuxième estimation publiée jeudi par l’Insee.

Malgré ce fléchissement après un millésime 2017 exceptionnel, la croissance moyenne enregistrée l’année dernière reste supérieure à celle constatée sur la période 2012-2016.

Par rapport à la première estimation publiée fin janvier, les composantes de la croissance du quatrième trimestre n’ont que peu varié.

La contribution à la croissance de la demande intérieure finale a été revue en légère hausse (0,2 point contre 0,1 point précédemment) et les variations de stocks ont pesé légèrement plus que signalé précédemment (-0,2 point contre -0,1 point en première estimation).

Le commerce extérieur a quant à lui davantage soutenu la croissance sur la période, à hauteur de 0,3 point (contre 0,2 point en première estimation), le rebond des importations (+1,4% après −0,3% au trimestre précédent) restant inférieur à la poussée des exportations (+2,3% après +0,2% au troisième trimestre).

Les trois derniers mois de l’année ont bien été marqués par un tassement de la consommation des ménages (confirmée à 0,0% après +0,4% au trimestre précédent) et un ralentissement de l’investissement (dont la hausse a bien été limitée à 0,2% après +1,0% au troisième trimestre) sous l’effet d’une franche décélération de celui des entreprises et d’une poursuite du repli de celui des ménages.

Sur l’ensemble de 2018, la demande intérieure finale a été le moteur de la croissance, avec une contribution de 1,4 point au PIB de l’année, un niveau inférieur à celui de 2017 (+2,0 points).

La contribution des variations de stocks a amputé le PIB de 0,4 point l’an dernier alors qu’elle l’avait soutenu de 0,2 point en 2017. Le commerce extérieur a quant à lui contribué positivement à la croissance de l’économie française en 2018, à hauteur de 0,6 point contre une contribution de 0,1 point seulement un an plus tôt.

Myriam Rivet, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below