February 27, 2019 / 7:33 PM / 25 days ago

Airbus remodèle des avions sans pièces allemandes

BERLIN (Reuters) - Airbus, frustré par la décision de l’Allemagne de geler les exportations d’armes à l’Arabie saoudite, a décidé de revoir la conception de son avion de transport militaire C295 assemblé en Espagne afin d’en enlever les composants allemands, ont dit des sources du groupe à Reuters.

Airbus a décidé de revoir la conception de son avion de transport militaire C295 assemblé en Espagne afin d'en enlever les composants allemands. /Photo prise le 14 février 2019/REUTERS/Régis Duvignau

L’Allemagne a décidé de manière unilatérale en octobre de refuser toute future licence d’exportation d’armes à l’Arabie saoudite après le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi. Elle a en outre gelé la livraison de tous les équipements ayant déjà été autorisés.

Les accords existants permettent à l’Allemagne de bloquer les exportations d’armes contenant des pièces allemandes.

“Nous sommes en train d’exclure (les composants allemands) de l’avion”, a dit une source informée de ces projets.

Les phares d’atterrissage du C295, par exemple, sont fabriqués en Allemagne et environ 4% des pièces de l’appareil sont d’origine allemande, a dit cette source.

Airbus a reçu 208 commandes de 28 pays pour cet avion de transport militaire, dont 166 exemplaires sont actuellement opérationnels dans le monde.

D’après une deuxième source, Airbus s’efforce de déterminer si des pièces en provenance d’Allemagne sont aussi susceptibles d’être remplacées sur d’autres modèles d’avions contenant moins de composants allemands.

Cette source a ajouté qu’il serait difficile, voire impossible, de modifier la conception de l’Eurofighter Typhoon, un programme multinational composé pour environ un tiers de pièces allemandes.

Le gel décidé par l’Allemagne a retardé les efforts du gouvernement britannique pour finaliser la vente de 48 nouveaux Typhoon à l’Arabie saoudite pour 10 milliards de livres (11,7 milliards d’euros).

Le Parti social-démocrate (SPD), partenaire de coalition des conservateurs de la chancelière Angela Merkel à Berlin, a exprimé cette semaine sa volonté de prolonger cet embargo au-delà de la date butoir actuellement fixée au 9 mars, malgré les pressions de la France et de la Grande-Bretagne en faveur d’une levée de cette interdiction.

Angela Merkel a refusé de dire si ce gel serait prolongé. Des élus conservateurs allemands de premier plan ont dit n’avoir constaté aucun progrès vers un assouplissement éventuel de la position du gouvernement.

Andreas Rinke et Andrea Shalal; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below