February 27, 2019 / 10:42 AM / 5 months ago

L'indice du sentiment économique à un plus bas de deux ans

BRUXELLES (Reuters) - Le sentiment économique s’est altéré un huitième mois d’affilée en février, et ressort à un nouveau plus bas de deux ans, les entreprises industrielles étant plus pessimistes sur leurs stocks, leurs carnets de commandes et leurs perspectives de production.

Le sentiment économique s'est altéré un huitième mois d'affilée en février, et ressort à un nouveau plus bas de deux ans, les entreprises industrielles étant plus pessimistes sur leurs stocks, leurs carnets de commandes et leurs perspectives de production. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Vidal

L’indice le mesurant s’inscrit à 106,1 points ce mois-ci, au plus bas depuis novembre 2016, contre 106,3 (révisé en hausse) en janvier et 106,0 attendu, a annoncé la Commission européenne mercredi.

Le sentiment de l’industrie fléchit pour le troisième mois consécutif, à -0,4 point contre 0,6 en janvier et 0,1 attendu.

Dans les services, le sentiment a au contraire progressé à 12,1 contre 11,0 en janvier, alors qu’il était prévu inchangé, une amélioration tenant surtout aux conditions d’activité passées.

Le sentiment du consommateur ressort à -7,4 contre -7,9 en janvier et celui de la distribution à -1,6 contre -2,1.

L’indice du climat des affaires était lui inchangé en février, à 0,69, contre un consensus de 0,60. Il est au plus bas depuis janvier 2017.

FORT RALENTISSEMENT DE LA CROISSANCE DU CRÉDIT AUX ENTREPRISES

La croissance du crédit aux entreprises de la zone euro a nettement fléchi en janvier, donnant à la Banque centrale européenne (BCE) un motif de plus pour servir aux banques une nouvelle facilité de liquidité.

Le crédit aux entreprises non financières a augmenté de 3,3% en janvier après 3,9% en décembre et un pic post-crise de 4,3% atteint en septembre, a annoncé la BCE mercredi.

La croissance du crédit aux particuliers n’a pas varié, à 3,2%.

La BCE a dit en janvier que les perspectives de croissance se dégradaient rapidement, laissant penser que le ralentissement risquait d’être plus long et marqué que prévu.

Craignant que les banques ne restreignent l’accès des entreprises au crédit et n’aggravent de ce fait la conjoncture, la BCE se préparer à leur octroyer un supplément de liquidités à long terme et aux conditions intéressantes.

Elle pourrait également repousser à 2020 sa première hausse des taux post-crise, afin de stimuler la croissance.

Par ailleurs, le taux de croissance annuel de l’agrégat monétaire M3, considéré souvent comme un indicateur précurseur de l’activité économique, a été de 3,8% en janvier contre 4,1% en décembre, alors que le marché attendait 4,0%.

Service économique

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below