February 21, 2019 / 1:18 PM / 5 months ago

Prudence en vue à Wall Street malgré les espoirs sur le commerce

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en hausse modérée jeudi et les principales Bourses européennes évoluent en ordre dispersé à mi-séance, l’espoir d’un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine ne suffisant pas à apaiser les craintes provoquées par le ralentissement de l’économie mondiale.

Les Bourses européennes évoluent en ordre dispersé à mi-séance. À Paris, le CAC 40 cède 0,07% vers 12h50 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,11% et à Londres, le FTSE abandonne 1,01%. /Photo prise le 12 février 2019/REUTERS/Kai Pfaffenbach

Les contrats à terme sur les indices de référence de la Bourse de New York évoluent sans tendance claire.

À Paris, le CAC 40 cède 0,07% à 5 192,27 points vers 12h50 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,11% et à Londres, le FTSE abandonne 1,01%, de nouveau pénalisé par les incertitudes entourant le Brexit.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 perd 0,4%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 0,06% et le Stoxx 600 recule de 0,27%.

Selon des sources au fait des négociations, les deux premières puissances économiques mondiales ont commencé à énoncer des engagements de principe sur les questions les plus sensibles de leur différend commercial, une avancée significative sur un dossier qui pèse sur les marchés depuis des mois.

En Europe, les indices sont freinés par des résultats d’entreprises mal accueillis et par des indices PMI mitigés.

Les premiers résultats des enquêtes IHS Markit auprès des directeurs d’achats de la zone euro montrent en effet que le secteur manufacturier de la région a subi en février une contraction inattendue et la plus marquée depuis mi-2013, affecté par la nouvelle baisse de l’activité en Allemagne, qui souffre des tensions commerciales et de l’impact des nouvelles normes anti-pollution sur l’industrie automobile.

En France, en revanche, l’activité s’est redressée malgré les perturbations liées au mouvement des “Gilets jaunes”, le secteur manufacturier poursuivant son expansion tandis que la contraction s’atténuait dans les services.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Zion Williamson, considéré comme l’un des grands espoirs du basket américain du basket, s’est blessé mercredi lorsque l’une de ses chaussures Nike a éclaté pendant un match. Le titre de l’équipementier perd 1,3% en avant-Bourse

Johnson & Johnson pourrait souffrir aussi après fait état mercredi de plusieurs citations à comparaître de la justice fédérale américaine et de la Securities and Exchange Commission (SEC) liées aux soupçons de présence d’amiante dans ses talcs. Le groupe a assuré coopérer avec les enquêtes en cours. L’action perd 2,2% dans les échanges en avant-Bourse.

VALEURS

A Paris, Vallourec bondit de 23,49%, le groupe de services pétroliers ayant rassuré sur sa santé financière à l’occasion de la publication de ses résultats du quatrième trimestre.

La plus forte progression du CAC 40 est pour Bouygues qui prend plus de 4% après avoir enregistré en 2018 un chiffre d’affaires et un résultat opérationnel supérieurs aux attentes.

A la baisse, le groupe parapétrolier TechnipFMC chute de 6,89% après avoir annoncé un chiffre d’affaires en baisse et une lourde perte au quatrième trimestre.

Iliad cède 6,19%, un mouvement que plusieurs traders expliquent entre autres par la parution d’un article de la presse italienne évoquant un ralentissement du marché local.

TAUX

Les rendements obligataires dans la zone euro progressent dans le sillage des indices PMI “flash” supérieurs pour certains aux prévisions.

Le Bund allemand à 10 ans, taux de référence de la zone euro, prend plus de trois points de base à 0,135%.

CHANGES

Sur le marché des changes, l’indice dollar est stable face à un panier de devises de référence et l’euro regagne un peu de terrain à 1,135 dollar, soutenu entre autres par les indices PMI français.

La publication du compte rendu de la dernière réunion de la Banque centrale européenne a eu peu d’effet sur la tendance.

La livre sterling monte un peu elle aussi, en réaction aux déclarations du ministre britannique des Finances, Philip Hammond, qui a affirmé que la perspective d’un Brexit sans accord incitait des législateurs à reconsidérer leur soutien à l’accord de Brexit présenté par Theresa May.

PÉTROLE

Les cours du brut évoluent à un niveau proche d’un pic de trois mois grâce à la réduction de la production de l’Opep et aux sanctions américaines contre l’Iran et le Venezuela.

Le Brent évolue autour de 67 dollars le baril et le brut léger américain autour de 57 dollars.

Édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below