February 15, 2019 / 1:09 PM / a month ago

Nouvelle bataille dans la logistique autour de Panalpina

ZURICH (Reuters) - Le groupe danois de logistique et de transport DSV a annoncé vendredi une amélioration de son offre sur le suisse Panalpina, qui cherche de son côté à conclure un accord avec Agility, un groupe basé au Koweït.

Le groupe danois de logistique et de transport DSV a annoncé vendredi une amélioration de son offre sur le suisse Panalpina, qui cherche de son côté à conclure un accord avec Agility, un groupe basé au Koweït. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann

DSV propose désormais 180 francs (158,7 euros) en numéraire par titre Panalpina, valorisé 4,3 milliards de dollars (3,8 milliards d’euros), contre une précédente offre à 170 francs en actions et en cash.

Le groupe danois a rendu publique cette offre améliorée après l’annonce de discussions entre Panalpina et Agility.

Ces derniers discutent notamment du rachat par le groupe suisse des activités de logistique du groupe koweïtien parallèlement à une entrée d’Agility au capital de Panalpina, ont dit à Reuters des sources proches de ces négociations. Il ne s’agit là que d’un scénario, ont ajouté ces sources, selon lesquelles les discussions n’en sont qu’à un “stade préliminaire”

“L’offre révisée intégralement en numéraire a été soumise en réponse aux réactions émanant de Panalpina et contient certains engagements envers les employés de Panalpina et l’héritage de Panalpina”, a précisé DSV dans un communiqué.

Le marché de la logistique de fret, dont les acteurs organisent le transport des marchandises de l’expéditeur jusqu’au destinataire à travers le monde, est morcelé et en proie à un mouvement de consolidation, à l’image de l’offre de rachat par le français CMA CGM d’un autre groupe suisse, Ceva, lui-même un temps convoité par DSV.

PRESSIONS DE FONDS ACTIVISTES

Le principal actionnaire de Panalpina, la fondation Ernst Göhner, qui contrôle environ 46% du capital, a rejeté la première offre de DSV. Cette fondation basée dans le canton de Zoug veut que Panalpina soit un consolidateur du secteur et non pas une proie.

Elle a refusé vendredi de s’exprimer aussi bien sur la nouvelle offre de DSV que sur les discussions avec Agility.

Le groupe koweïtien emploie 22.000 personnes et a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 4,1 milliards d’euros, dont 3,5 milliards dans la logistique de fret, tout en suivant une logique d’expansion internationale.

“Agility explore constamment les opportunités de croissance de ses activités et de maximisation de valeur pour ses actionnaires”, a dit le groupe koweïtien. “Il n’y a aucune garantie qu’un accord soit trouvé.”

Panalpina est sous la pression du fonds activiste Cevian, qui possède une participation de 12,3% et l’exhorte à réfléchir à une vente. Cevian a refusé de s’exprimer sur le sujet vendredi.

Le fonds Artisan Partners, qui contrôle pour sa part 9,99% de Panalpina, avait exhorté le groupe suisse à examiner de manière “impartiale” la première offre de DSV.

Le titre Panalpina prenait 3,83% à 154,7 francs vers 12h10 GMT en Bourse de Zurich tandis que DSV gagnait 1,64% à Copenhague.

Avec Angelika Gruber et Oliver Hirt à Zurich et Stine Jacobsen à Copenhague; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below