February 13, 2019 / 9:32 PM / 6 days ago

Espoirs commerciaux et inflation ont soutenu Wall Street

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en hausse mercredi, à l’instar des autres places boursières de la planète, portée elle aussi par l’espoir de voir les Etats-Unis et la Chine trouver un compromis à l’occasion de leurs discussions destinées à résoudre leur différend commercial.

Wall Street a terminé en hausse mercredi. L'indice Dow Jones a gagné 0,46%. /Photo prise le 13 février 2019/REUTERS/Brendan McDermid

En outre, une statistique d’inflation sans trop de relief a incité les investisseurs à penser que la Réserve fédérale ne toucherait plus aux taux d’intérêt pour le moment.

L’indice Dow Jones a gagné 117,51 points, soit 0,46%, à 25.543,27 points. Le S&P-500, plus large, a pris 8,30 points, soit 0,30%, à 2.753,03 points. Le Nasdaq Composite s’est octroyé 5,76 points, soit 0,08%, à 7.420,38 points.

“Jusqu’ici, tout va bien”, a déclaré le secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin à la presse au sujet des pourparlers commerciaux.

Steven Mnuchin et le représentant au Commerce des Etats-Unis Robert Lighthizer, arrivés mardi dans la capitale chinoise, doivent participer jeudi et vendredi à des discussions avec Liu He, principal conseiller économique du président chinois Xi Jinping.

“Les discussions commerciales se passent bien. Le commerce et le ‘shutdown” sont les deux points de focalisation aujourd’hui et il semble que ça se passe bien dans les deux cas”, a dit Art Hogan (National Securities).

La Chambre des représentants se prononcera jeudi sur l’accord de principe conclu lundi par les parlementaires sur le financement de la sécurité aux frontières, à la veille de la date butoir à laquelle expire le financement alloué au département de la Sécurité intérieure et à plusieurs agences fédérales.

Sur le chapitre des résultats de sociétés, il en va autrement. Après un quatrième trimestre 2018 qui a dégagé une croissance des bénéfices estimée à 16,6%, les analystes projettent dorénavant une baisse de 0,3% des bénéfices au premier trimestre 2019, un premier pourcentage négatif depuis le deuxième trimestre 2016, selon des données de Refinitiv.

LES INDICATEURS DU JOUR

Les prix à la consommation aux Etats-Unis sont restés inchangés en janvier pour le troisième mois consécutif et l’inflation en rythme annuel est revenue à son plus bas niveau depuis plus d’un an et demi, montrent les statistiques officielles publiées mercredi.

“Une inflation discrète sera certainement considérée comme positive”, a dit en séance Art Hogan.

VALEURS

A l’exception de l’indice des services aux collectivités (-0,31%), tous les grands indices sectoriels ont fini dans le vert, avec en première place, et de loin, celui de l’énergie (+1,29%), soutenu par la montée des cours pétroliers.

Activision Blizzard a gagné 7%, l’éditeur de jeux vidéo ayant annoncé un plan de rachat d’actions, des suppressions d’emplois et des investissements pour dynamiser son offre, des annonces qui ont plus retenu l’attention des investisseurs qu’un chiffre d’affaires trimestriel moins bon que prévu et que des prévisions inférieures aux attentes.

A l’inverse, Teva Pharmaceutical Industries a cédé 7,8%, ayant fait état d’une prévision pour l’exercice 2019 plus faible que prévu après avoir publié un bénéfice au quatrième trimestre en baisse et légèrement inférieur aux attentes.

Cisco Systems a lâché 0,8%, avant la publication de ses trimestriels après la clôture, mais a gagné 3% après elle.

LA SÉANCE EN EUROPE

Les Bourses européennes ont terminé en hausse mercredi, prolongeant leur rally avec l’ensemble des marchés d’actions dans le monde, dans l’espoir d’assister bientôt à une résolution du conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine.

À Paris, l’indice CAC 40 a fini sur une progression de 0,35%, sa troisième hausse consécutive, à 5.074,27 points. Le Footsie britannique a pris 0,81% et le Dax allemand 0,37%. L’indice EuroStoxx 50 a progressé de 0,36%, le FTSEurofirst 300 de 0,55% et le Stoxx 600 de 0,6%.

A SUIVRE JEUDI 14 FEVRIER :

Taux de croissance du PIB du quatrième trimestre pour le Japon, l’Allemagne (première estimation), la zone euro (deuxième estimation).

Amy Caren Daniel, Stephen Culp; Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below