February 13, 2019 / 6:31 PM / 2 months ago

VW et Ford calent sur les véhicules autonomes, selon des sources

(Reuters) - Volkswagen et Ford Motor, qui se sont engagés en janvier à réfléchir à une collaboration sur le développement de véhicules électriques et autonomes, ne sont toujours pas parvenus à s’entendre sur les modalités de cette alliance, a appris Reuters mercredi de sources proches du dossier.

Volkswagen et Ford Motor, qui se sont engagés en janvier à réfléchir à une collaboration sur le développement de véhicules électriques et autonomes, ne sont toujours pas parvenus à s'entendre sur les modalités de cette alliance, a appris Reuters mercredi de sources proches du dossier. /Photo prise le 6 novembre 2018/REUTERS/Paulo Whitaker

Le constructeur allemand ne souhaite pas investir dans la division véhicules autonomes de Ford et veut se contenter à la place d’une simple coopération dans ce domaine avec le groupe américain, ont précisé les sources. Volkswagen s’interroge notamment sur la technologie du constructeur américain, a ajouté une source.

Ford, de son côté, souhaite que VW investisse au moins 500 millions de dollars (443,3 millions d’euros) après avoir réclamé auparavant au constructeur allemand une contribution d’un milliard de dollars.

Son concurrent General Motors a reçu l’an dernier pour sa division Cruise dédiée aux véhicules autonomes un investissement total de 5 milliards de dollars de la part de SoftBank Group et de Honda.

VW et Ford ont refusé de fournir des détails sur leur négociation.

“Nous sommes toujours en négociation avec Ford avec lequel nous menons des discussions de manière constructive et ouverte”, déclare Volkswagen dans un communiqué.

“Nos discussions avec Volkswagen se poursuivent”, déclare pour sa part Ford dans un communiqué. “Les discussions ont été productives dans plusieurs domaines. Nous ferons le point quand les détails seront arrêtés.”

ÉCONOMISER DES MILLIARDS DE DOLLARS

Volkswagen et Ford ont dévoilé le 15 janvier une alliance stratégique destinée à leur faire économiser des milliards de dollars en combinant leurs forces dans les véhicules utilitaires et les pick-up et en étudiant la possibilité de collaborer sur les voitures électriques et autonomes.

Un autre point d’achoppement dans les discussions concerne la valorisation des actifs technologiques dédiés aux véhicules autonomes de VW qui seront mis au pot commun, ont indiqué les mêmes sources.

Les deux groupes doivent aussi déterminer le montant que Ford déboursera pour utiliser la plate-forme de véhicules électriques de VW à partir de 2024, selon les sources.

Jim Farley, le président de Ford pour l’international, a laissé entendre lundi lors de l’émission télévisée “Autoline Detroit” que la plate-forme de VW était surtout adaptée au marché européen et chinois, ce qui pourrait constituer un problème ailleurs.

L’ampleur des investissements à consacrer au développement des véhicules électriques et autonomes pousse nombre de constructeurs à rechercher des alliances.

Amazon et General Motors ont engagé des discussions en vue d’un possible investissement dans le constructeur Rivian Automotive, qui a développé un pick-up électrique, selon des sources proches du dossier.

L’alliance formée par Renault, Nissan et Mitsubishi devrait dévoiler au printemps un accord avec Waymo, la filiale de voitures autonomes de Google, selon le quotidien Nikkei.

Ben Klayman à Detroit, David Shepardson à Washington et Jan Schwartz à Hambourg; Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below