February 12, 2019 / 1:14 PM / 4 months ago

Hausse en vue à Wall Street, soulagement sur le commerce et le "shutdown"

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en hausse et les Bourses européennes sont toujours bien orientées mardi à mi-séance, les investisseurs saluant les signes positifs sur le commerce et le fonctionnement des administrations américaines tandis que les bons résultats de Michelin soutiennent le secteur automobile.

Les Bourses européennes sont toujours bien orientées mardi à mi-séance. À Paris, le CAC 40 gagne 0,96% vers 12h50 GMT. À Francfort, le Dax prend 1,2% et à Londres, le FTSE avance de 0,23%. /Photo d'archives/REUTERS/Alessia Pierdomenico

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse entre 0,7% et 0,8%.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,96% à 5.062,63 vers 12h50 GMT. À Francfort, le Dax prend 1,2% et à Londres, le FTSE avance de 0,23%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 gagne 0,61%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro monte de 0,91% et le Stoxx 600 de 0,49%.

“Nous avons eu deux nouvelles relativement bonnes au cours de la nuit: le non retour du “shutdown” et l’accord sur le commerce suscitent l’optimisme”, a déclaré Kit Juckes, chargé de stratégie chez Société Générale.

Le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin sont arrivés ce jour à Pékin, où il doivent mener des négociations commerciales dans l’espoir de parvenir à un accord entre la Chine et les Etats-Unis avant la date butoir du 1er mars.

Des responsables américains et chinois ont exprimé lundi leur optimisme quant à la possibilité d’un compromis entre les deux premières économies du monde, un dossier qui pèse sur les marchés depuis des mois.

Autre signal positif pour les investisseurs, les négociations entre parlementaires républicains et démocrates ont permis d’aboutir lundi soir à un accord de principe sur le financement de la sécurité aux frontières, ce qui devrait éviter une nouvelle paralysie de l’administration fédérale, moins d’un mois après le plus long “shutdown” de l’histoire des Etats-Unis.

Kit Juckes estime qu’il y a maintenant 75% de chances d’éviter une hausse des droits de douane américains sur les produits chinois début mars et 95% de chances d’éviter une nouvelle fermeture des administrations américaines.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Dans les échanges avant l’ouverture de Wall Street, Gilead Sciences recule de 3,6% après l’échec d’une étude clinique à un stade avancé d’un traitement de la NASH, une maladie du foie.

Le groupe publicitaire Omnicom sera également à surveiller après l’annonce d’un bénéfice supérieur aux attentes au quatrième trimestre.

VALEURS EN EUROPE

De loin la plus forte hausse sectorielle, l’indice Stoxx de l’automobile prend 2,56%, profitant des résultats annuels supérieurs aux attentes de Michelin. Le titre de l’équipementier français bondit de 11,39%, signant la plus forte progression du Stoxx 600, et entraine dans son sillage Daimler, Peugeot, Pirelli, Continental ou encore Valeo qui gagnent entre 2,3% et 4,5%.

Contre la tendance, Renault enregistre la plus forte baisse du CAC 40 avec un repli de 0,92%, son partenaire Nissan ayant annoncé un abaissement de ses objectifs annuels et une provision sur ses comptes du troisième trimestre de 9,232 milliards de yens (74 millions d’euros) liée à la minoration des revenus déclarés de Carlos Ghosn.

Toujours à Paris, le groupe de luxe Kering avance de 2,88%, après avoir ouvert en nette baisse, les investisseurs ayant d’abord boudé l’annonce de résultats annuels records.

Parmi les plus fortes baisses du Stoxx, le conglomérat allemand ThyssenKrupp perd 2,5% après avoir annoncé un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes et dit anticiper des conditions d’activité difficiles.

CHANGES

Le dollar se stabilise après avoir touché un plus haut depuis la mi-décembre face à un panier de devises internationales, porté par les espoirs de progrès dans les dossiers du commerce et du “shutdown”.

Le billet vert avait enchaîné jusqu’ici huit séances consécutives de hausse.

“Le dollar est actuellement la devise du marché, indépendamment de l’accroissement des préoccupations sur l’économie mondiale et des risques liés au conflit commercial entre la Chine et les États-Unis et à la fermeture du gouvernement”, ont expliqué dans une note les chargés de stratégie changes de Commerzbank.

L’euro grappille 0,11% à 1,1287 dollar, mais reste proche d’un creux de trois mois, lesté la semaine dernière par une série de déceptions sur le plan macroéconomique.

De son coté, la livre sterling est quasiment inchangée face au dollar et à l’euro alors même que la Première ministre britannique Theresa May intervient à la Chambre des communes sur le Brexit.

TAUX

Les rendements des obligations du Trésor américain continuent de progresser: le 10 ans prend près de trois points de base, autour de 2,6877%.

Le rendement du Bund allemand à 10 ans, taux de référence de la zone euro, progresse légèrement lui aussi, autour de 0,14%.

PÉTROLE

Les contrats de référence sur le brut sont en nette hausse, le ministre saoudien de l’Energie ayant annoncé que l’Arabie saoudite comptait réduire sa production en mars.

Le brut léger américain (WTI) gagne 1,91% autour de 53,41 dollars le baril et le Brent prend plus de 2% pour revenir au-dessus de 62,8 dollars le baril.

Avec Saikat Chatterjee et Marc Jones à Londres, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below