February 6, 2019 / 9:08 PM / 3 months ago

Wall Street termine en légère baisse une séance sans relief

(Reuters) - La Bourse de New York a fini mercredi en baisse modérée une séance terne marquée par une série de résultats d’entreprises diversement accueillis sur fond d’incertitudes persistantes sur le front des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

La Bourse de New York a fini mercredi en légère baisse. L'indice Dow Jones a cédé 0,08%. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid

L’indice Dow Jones a cédé 21,22 points, soit 0,08%, à 25.390,30.

Le S&P-500, plus large, a perdu 6,09 points (0,22%), à 2.731,61.

Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 26,80 points (0,36%) à 7.375,28.

Le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, a confirmé qu’il irait à Pékin la semaine prochaine pour rechercher un accord avant la date butoir du 2 mars, après laquelle Washington menace d’augmenter les droits de douane sur de nombreux produits chinois.

Le discours sur l’état de l’Union prononcé mardi par Donald Trump a donné peu d’indications aux investisseurs sur l’issue des négociations commerciales entre les deux premières puissances économique du monde, qui pèsent sur les marchés depuis des mois.

Dans ce contexte peu propice à la prise de risque et en l’absence de catalyseur, les indices de référence ont un peu fléchi.

“Le marché est un peu épuisé après une bonne séquence en janvier et début février”, commente Nathan Thooft, responsable de l’allocation d’actifs chez Manulife Asset Management.

VALEURS

Aux valeurs, General Motors a pris 1,60% après avoir gagné jusqu’à plus de 3% en début de séance à la suite de la confirmation de ses objectifs financiers pour cette année.

Walt Disney a perdu 1,12%. Le géant du divertissement a publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes de Wall Street mais le bénéfice de ses studios de cinéma a nettement reculé.

A la baisse également, les éditeurs de jeux vidéos Electronic Arts (-13,31%) et Take-Two (-13,76%) ont décroché après un avertissement sur les ventes pour le premier et des prévisions jugées décevantes pour le second.

LES INDICATEURS DU JOUR

Du côté de la conjoncture, le déficit commercial des Etats-Unis s’est fortement contracté au mois de novembre dans un contexte de baisse des importations de téléphones mobiles et de produits pétroliers.

LA SÉANCE EN EUROPE

Les Bourses européennes ont terminé en léger repli avec, comme à Wall Street, des publications de résultats mitigées et une relative déception après le discours de Donald Trump.

Le CAC 40 a cédé 0,08%, le Footsie britannique a perdu 0,06% et le Dax allemand, pénalisé par les constructeurs automobiles, a abandonné 0,38%.

BNP Paribas (+1,77%) est parvenue a clôturer en hausse malgré la révision à la baisse de certains de ses objectifs pour 2020 en raison de la faiblesse de ses activités de marché.

Lanterne rouge du Stoxx 600, Ubisoft (-9,52%) a lourdement chuté après les publications de ses concurrents américains.

TAUX

Le rendement des Treasuries à dix ans a poursuivi son repli sur des anticipations d’une pause prolongée de la Réserve fédérale dans le relèvement de ses taux, perdant quatre points de base à 2,7%

L’annonce d’une baisse des commandes à l’industrie allemande a également contribué à la faiblesse globale des taux obligataires. Le rendement du Bund allemand, taux de référence de la zone euro, a fini la journée à 0,17%, non loin de ses plus bas de l’année.

Les rendements des obligations souveraines italiennes ont poursuivi leur remontée entamée depuis l’annonce de l’entrée en récession de l’Italie fin 2018.

CHANGES

Le dollar reste orienté à la hausse en dépit de la déception provoquée par le discours de Donald Trump et du repli des rendements obligataires américains.

L’indice dollar, qui mesure les fluctuations du billet vert face à un panier de devises de référence, prend 0,35%.

Le billet vert profite surtout de la faiblesse de l’euro, qui continue de souffrir des indicateurs décevants en zone euro. La devise unique perd 0,45% face au dollar, à 1,1365.

PÉTROLE

Les cours du pétrole ont terminé en hausse, portés par des signes d’une forte demande pour les produits distillés aux Etats-Unis et d’une réduction de l’offre globale de brut. Leur progression a toutefois été ralentie par la hausse du dollar et la crainte persistante d’un ralentissement de l’économie mondiale.

À SUIVRE JEUDI

La journée de jeudi sera riche en résultats d’entreprises avec notamment, avant l’ouverture des Bourses européennes, les publications de Société générale, Pernod Ricard, Total, Sanofi et ArcelorMittal.

Les investisseurs seront aussi attentifs à la publication par la Commission européenne de ses nouvelles prévisions économiques et aux décisions de la Banque d’Angleterre sur fond d’incertitudes autour du Brexit (12h00 GMT).

Patrick Vignal pour le service français, avec April Joyner à New York

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below