February 5, 2019 / 10:16 PM / in 4 months

Le Sénat s'oppose à la privatisation d'ADP

Les sénateurs ont rejeté mardi soir des dispositions du projet de loi Pacte ouvrant la voie à une privatisation de l'opérateur d'aéroports ADP, infligeant un revers au gouvernement. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer

PARIS (Reuters) - Les sénateurs ont rejeté mardi soir des dispositions du projet de loi Pacte ouvrant la voie à une privatisation de l’opérateur d’aéroports ADP, infligeant un revers au gouvernement.

Le Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises prévoit de permettre le transfert au secteur privé d’une majorité du capital d’ADP, dont l’Etat détient 50,6%, un projet qui a reçu le feu vert des députés début octobre.

Plusieurs amendements visant à supprimer l’article 44 dédié à ADP ont été adoptés mardi soir au Sénat à une très large majorité avec 246 voix pour et 78 contre.

“Je maintiens que cette cession d’actifs est essentielle pour notre pays”, a réagi le ministre de l’Economie Bruno Le Maire qui défend le texte au Sénat.

Pacte prévoit également des dispositions ouvrant la voie à des privatisations d’Engie et de La Française des Jeux (FDJ), moyennant des renforcements de la régulation.

Le produit des cessions doit contribuer à alimenter le fonds pour l’innovation doté de dix milliards d’euros créé en début d’année mais aussi au désendettement de l’Etat.

Gwénaëlle Barzic, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below