February 4, 2019 / 6:38 PM / in 2 months

Carrefour déroule son plan pour les hypers, les syndicats inquiets

PARIS (Reuters) - Carrefour a présenté vendredi dernier son plan d’action pour ses hypermarchés français en 2019, qui passe notamment par de nouvelles mises en location-gérance et des suppressions de rayons, suscitant l’inquiétude des syndicats.

Carrefour a présenté vendredi dernier son plan d'action pour ses hypermarchés français en 2019, qui passe notamment par de nouvelles mises en location-gérance et des suppressions de rayons, suscitant l'inquiétude des syndicats. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard

Le distributeur français doit impérativement redresser la barre de ces très grands formats qui comptent pour près de 25% de son chiffre d’affaires et dont les contre-performances plombent sa rentabilité.

Dans le cadre de son plan de relance présenté il y a un an, le PDG du groupe, Alexandre Bompard, avait déjà annoncé des réductions de surfaces - les rayons non alimentaires souffrant de la concurrence des enseignes spécialisées et du commerce en ligne - un meilleur assortiment alimentaire avec davantage de produits bio et des passages en franchises pour les magasins les plus déficitaires.

Pour 2019, sa feuille de route va consister à poursuivre la réduction des surfaces non alimentaires pour les réallouer notamment au e-commerce, avec l’ouverture de nouveaux “drive”, selon un document mis en ligne sur son site par la CGT.

Huit ouvertures de “drive” sont prévues cette année tandis que 67 de ces points de retrait de courses commandées en ligne seront agrandis.

Par ailleurs, 10 magasins devraient passer en location-gérance, en plus des cinq déjà passés en franchise en 2018.

Les services de livraison à domicile devront être dopés, avec un objectif de 90 hypermarchés capables de les offrir d’ici la fin de l’année, sur un total d’environ 230, tandis que le développement des nouvelles technologies devrait permettre d’installer des caisses automatiques dans environ 200 magasins.

Au sein des rayons alimentaires, le bio et le frais devront être privilégiés tandis que pour le non alimentaire, trois “corners” Darty devraient voir le jour et que certains rayons devraient être supprimés, comme la bijouterie.

Une dizaine de magasins de déstockage (outlets) des invendus devraient ouvrir aussi cette année, en plus des 11 déjà existants.

Concernant le personnel d’encadrement, le groupe estime qu’il y a “trop de managers dans certains magasins”, selon le syndicat, qui dénonce “un plan “catastrophique pour l’emploi”.

Interrogé, Carrefour s’est refusé à tout commentaire, indiquant simplement que le groupe était en train de négocier un plan de “gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GEPC) pour que les salariés puissent s’inscrire dans le plan de transformation” décidé par Alexandre Bompard.

Pascale Denis, édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below