January 31, 2019 / 1:34 PM / 7 months ago

Wall Street attendue dans le désordre, Fed, commerce et résultats au menu

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en ordre dispersé jeudi à l’ouverture et les Bourses européennes réduisent, voire effacent, leurs gains à mi-séance au lendemain des annonces accommodantes de la Réserve fédérale qui contribuent à rassurer les investisseurs sans parvenir à les détourner de leurs craintes sur le commerce et la saison en cours des résultats d’entreprises. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture en repli de 0,13% pour le Dow Jones mais en hausse de 0,14% pour le S&P-500 et de 0,53% pour le Nasdaq. À Paris, le CAC 40 gagne 0,14% à 4.981,75 points vers 12h50 GMT, après avoir gagné jusqu’à 0,8% en début de séance.

Wall Street est attendue en ordre dispersé jeudi à l'ouverture et les Bourses européennes réduisent, voire effacent, leurs gains à mi-séance. À Paris, le CAC 40 gagne 0,14% vers 12h50 GMT. A Londres, le FTSE progresse encore de 0,44% mais le Dax à Francfort a effacé ses gains et cède désormais 0,16%. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

A Londres, le FTSE progresse encore de 0,44% mais le Dax à Francfort a effacé ses gains et cède désormais 0,16%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est pratiquement inchangé (+0,01%), l’EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,33% tandis que le Stoxx 600 cède 0,06%.

La Réserve fédérale américaine a laissé entendre mercredi que le cycle de resserrement de sa politique monétaire en cours pourrait être déjà achevé en déclarant qu’elle serait patiente en matière d’éventuels relèvements supplémentaires en raison des incertitudes économiques et financières.

La banque centrale américaine a aussi ouvert la porte à un possible assouplissement de la réduction de son bilan, ce qui pourrait l’amener à rompre plus tôt avec cette stratégie et à conserver un portefeuille d’actifs plus important que prévu initialement.

“En faisant une pause sur les hausses de taux et en étant prête à freiner la réduction de son bilan, la Fed montre à quel point elle n’a pas confiance en ses propres prévisions de long terme et peut facilement réviser sa stratégie. La Fed perd ainsi une part de crédibilité ce que les opérateurs pourraient intégrer tôt ou tard, voire sanctionner”, fait savoir Nicolas Chéron, responsable de la recherche marchés pour Binck.fr.

Neil Wilson, analyste chez Markets.com, estime quant à lui que si les marchés d’actions sont orientés à la hausse grâce à la Fed, cela “pourrait être temporaire compte tenu du risque entourant les négociations Chine-Etats-Unis cette semaine et la nouvelle contraction de l’activité des usines chinoises”.

L’activité dans le secteur manufacturier chinois, mesurée par l’indice officiel PMI, s’est à nouveau contractée en janvier, pour le deuxième mois consécutif, soulignant les difficultés rencontrées par l’économie chinoise sur fond de guerre commerciale entre Pékin et Washington.

Les négociations sur le commerce se tiennent depuis mercredi entre la délégation américaine, conduite par le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer, et les négociateurs chinois menés par le vice-Premier ministre Liu He à un mois de la fin de la trêve décrétée début décembre par les deux grandes puissances économiques mondiales.

Le président américain Donald Trump a indiqué jeudi que les discussions en cours se passaient bien, assurant que la Chine ne souhaitait pas une hausse des tarifs douaniers.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Nouvelle séance chargée en résultats d’entreprises américaines avec notamment les annonces de Microsoft, dont le titre recule de 2% en avant-Bourse, le géant informatique ayant fait part d’un ralentissement de la croissance de sa division d’informatique dématérialisée (“cloud”) Azure.

Le réseau social Facebook bondit pour sa part de plus de 11% dans les échanges de préouverture après avoir enregistré un bénéfice trimestriel largement au-dessus des estimations.

VALEURS EN EUROPE

La perspective d’une pause dans le relèvement des taux entrepris depuis la fin 2015 par la Fed pénalise en premier lieu les valeurs bancaires, dont l’indice Stoxx (-1,64%) signe de loin la plus forte baisse sectorielle en Europe.

A Paris, Société générale et BNP Paribas perdent respectivement 2,39% et 2,02%, les deux plus fortes baisses du CAC.

Le secteur des produits de grande consommation se replie de 0,47%, pénalisé par le repli de Swatch (-5,40%), qui a pâti du ralentissement en Chine pendant les fêtes, et d’Unilever (-2,25%), qui a réalisé au quatrième trimestre des ventes moins bonnes que prévu.

Nokia lâche pour sa part 2,53% après avoir dit s’attendre à un premier semestre en demi-teinte, une prévision qui éclipse la publication d’un chiffre d’affaires et bénéfice trimestriels meilleurs que prévu.

En hausse, Diageo prend 4,40% après avoir annoncé des ventes et un bénéfice semestriels plus élevés que prévu ainsi qu’un programme de rachat d’actions.

Le bénéfice de Royal Dutch Shell a atteint un sommet de quatre ans en 2018, ce qui permet au groupe anglo-néerlandais de gagner 3,93%.

A Paris, Vallourec chute de 7,7% après une information de presse faisant état de la volonté de certains créanciers de céder leur dette en raison de craintes sur une incapacité du spécialiste des tubes sans soudure à respecter ses engagements financiers.

TAUX La prudence de la Fed en matière de politique monétaire a pour conséquence de faire reculer le rendement des Treasuries à 10 ans à 2,672% alors qu’il évoluait à plus de 2,73% mercredi juste avant les annonces de la banque centrale.

Le marché obligataire en Europe suit la même trajectoire. Le 10 allemand est tombé à un plus bas de quatre semaines, à 0,161%, avant de revenir autour de 0,17%.

Cette tendance est nourrie par ailleurs par des statistiques économiques décevantes en zone euro où la croissance économique est restée au quatrième trimestre à son rythme le plus faible depuis quatre ans.

L’économie italienne s’est notamment contractée pour le deuxième trimestre d’affilée sur les trois derniers mois de l’an dernier, selon des statistiques publiées jeudi, plongeant le pays dans la récession.

Le rendement à 10 ans italien cède deux points de base à 2,601%.

CHANGES

Le dollar subit l’impact du discours accommodant de la Fed et de son président, l’indice mesurant son évolution face à un panier de devises de référence évoluant au plus bas depuis le 11 janvier.

L’euro en a profité pour revenir au-delà de 1,15 dollar avant de réduire son avance, freiné par les statistiques moroses en zone euro.

“Le revers d’une Fed accommodante est un renchérissement de l’euro. C’est un élément que la Banque centrale européenne prendra en compte, ce qui pourrait conduire la BCE à prendre également des décisions accommodantes pour contrôler cela”, estime Rainer Guntermann, chargé de stratégie chez Commerzbank.

La tendance sur le dollar pourrait évoluer avec la publication à 13h30 GMT des inscriptions au chômage aux Etats-Unis et celle, à 14h45 GMT, de l’indice PMI pour la région de Chicago.

PÉTROLE

Les cours du brut sont orientés en légère hausse, soutenus par l’annonce d’une augmentation moins forte qu’attendu des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière et par la perspective de perturbations dans l’offre pétrolière du Venezuela après les sanctions imposées par Washington à l’encontre du pays.

Le baril de Brent monte autour de 62 dollars et le baril de brut léger américaine (WTI) cote autour de 54,30 dollars.

METAUX

Le cours du cuivre a atteint un pic de sept semaines avec le repli du dollar, mais les gains sont limités par la contraction de l’activité du secteur manufacturier chinois.

La faiblesse du dollar consécutive aux annonces de la Fed soutient également l’or, qui reste proche d’un plus haut de huit mois. Le métal jaune, en passe de signer un quatrième mois consécutif de hausse, se paie plus de 1.320 dollars l’once sur le marché “spot”.

Avec Danilo Masoni à Milan et Tom Finn à Londres, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below