January 30, 2019 / 10:06 AM / 8 months ago

L'Europe dans le désordre avant la Fed, LVMH brille

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent dans le désordre mercredi matin avec de nombreux résultats d’entreprises diversement appréciés, en attendant la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed).

Les principales Bourses européennes évoluent dans le désordre mercredi matin. À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,55% vers 9h50 GMT et à Londres, le FTSE avance de 0,9%. À Francfort, le Dax recule en revanche de 0,25%. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

À Paris, l’indice CAC 40 gagne 0,55% à 4.955,09 points vers 9h50 GMT et à Londres, le FTSE avance de 0,9%. À Francfort, le Dax recule en revanche de 0,25%, avec le repli de Siemens.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro grappille 0,04%, le FTSEurofirst 300 prend 0,16% et le Stoxx 600 gagne 0,08%.

La Fed doit annoncer à 19h00 GMT sa décision sur les taux d’intérêt. Son président, Jerome Powell, donnera une demi-heure plus tard une conférence de presse au cours de laquelle il pourrait réitérer sa prudence vis-à-vis du ralentissement de l’économie américaine.

Christoph Rieger, chargé de stratégie taux chez Commerzbank, a dit par ailleurs s’attendre à des discussions sur le bilan de la banque centrale à la suite d’un article du Wall Street Journal selon lequel la Fed envisage de ralentir la réduction de son bilan plus tôt que prévu.

Les négociations sur le commerce entre les Etats-Unis et la Chine seront également très suivies par les investisseurs. Les discussions entrent ce mercredi dans une phase décisive avec la venue à Washington d’une délégation menée par le vice-Premier ministre chinois Liu He, à un mois de la fin de la trêve décrétée par les deux plus grandes puissances économiques mondiales.

Le directeur général d’Apple, Tim Cook, qui est en contact régulier avec le président américain, a dit à Reuters espérer une détente sur le front des tensions commerciales sino-américaines.

Le groupe à la pomme a annoncé mardi des résultats trimestriels meilleurs que prévu et averti que son chiffre d’affaires du trimestre en cours pourrait être inférieur aux attentes des analystes, signe qu’il reste confronté à une demande en baisse pour l’iPhone, notamment en Chine, le premier marché mondial pour les smartphones.

Dans les échanges en après-Bourse, le titre prenait plus de 6%, les investisseurs étant rassurés par les résultats du groupe américain après l’avertissement sur ses ventes trimestrielles lancé au début du mois.

Dans le dossier du Brexit, Londres et l’Union européenne semblent sur des trajectoires opposées au lendemain du vote à la Chambre des communes, Bruxelles ayant rejeté l’appel des parlementaires britanniques à renégocier le “backstop” nord-irlandais.

Les députés britanniques ont chargé mardi soir la Première ministre Theresa May de rediscuter cette clause de sauvegarde censée éviter le rétablissement d’une frontière entre la République d’Irlande et l’Irlande du nord après la sortie de l’Union européenne.

VALEURS

Le secteur des ressources de base (+0,9%) signe l’une des plus fortes hausses sectorielles, à la faveur de la hausse des cours des métaux industriels. Les groupes miniers britanniques comme Rio Tinto, BHP et Glencore prennent entre 2,5% et 3%.

Les valeurs du luxe sont bien entourées après les annonces mardi soir de LVMH (+6,60%), le numéro un mondial du secteur ayant dégagé des résultats annuels records en 2018 en dépit du ralentissement de l’économie chinoise et du mouvement des “Gilets jaunes” en France en fin d’année.

Dans son sillage, ses concurrents Kering et Hermes gagnent respectivement 3,54% et 2,54%.

En tête de l’indice paneuropéen du CAC 40 et du Stoxx 600, le groupe Atos grimpe de 8,25% après avoir dévoilé son plan stratégique et annoncé un projet de distribution à ses actionnaires de 23,4% du capital de sa filiale Worldline.

A l’inverse, la baisse de Siemens (-1,03%) pénalise le Dax à Francfort alors que le conglomérat a publié un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes pour ses activités industrielles.

Lonza, fournisseur dans l’industrie pharmaceutique, recule de 5,12% après avoir fait état d’une prévision de chiffre d’affaires annuel inférieur aux attentes et annoncé le départ à la retraite de son directeur général.

Toujours dans le secteur de la santé, le suisse Novartis recule de 1,4% en raison d’un objectif de bénéfice annuel décevant. L’indice Stoxx de la santé perd 0,39%, parmi les plus importantes baisses en Europe.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a terminé en baisse de 0,5%, affaiblie par la chute de 19% du groupe pharmaceutique japonais Dainippon Sumitomo Pharma après l’échec d’un essai clinique.

Les Bourses chinoises ont également terminé la séance dans le rouge en raison des craintes persistantes sur l’économie du pays, le CSI 300 des grandes capitalisations perdant 0,8% et la Bourse de Shanghai 0,72%.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en ordre dispersé mardi, le Dow Jones profitant d’un rebond des valeurs industrielles alors que les technologiques ont plombé le Nasdaq.

Sept des 11 indices sectoriels S&P ont fini en territoire positif, emmenés par les industrielles qui ont repris 1,37% profitant notamment de la publication positive de 3M (+1,94%).

L’indice Dow Jones a gagné 0,21% alors que le S&P-500 a cédé 0,15%. Le Nasdaq Composite a reculé de 0,81%.

Les contrats à terme sur les indices signalent pour l’heure une ouverture mercredi en hausse comprise entre 0,2% et 0,8%.

CHANGES

Le dollar est stable face à un panier de devises de référence, les cambistes adoptant une position prudente avant les annonces attendues dans la soirée de la Fed.

“Les investisseurs s’attendent à ce que la politique monétaire de la Fed soit maintenue. Mais le dollar pourrait être sous tension si la Réserve fédérale choisissait de souligner les effets négatifs du blocage partiel des administrations américaines dans sa déclaration”, a déclaré Masafumi Yamamoto, responsable de la stratégie changes chez Mizuho Securities.

L’euro monte légèrement à 1,143 dollar. La livre sterling reprend environ 0,35% face au dollar et à l’euro après avoir reculé mardi soir dans la foulée du vote à la Chambre des communes.

TAUX

Le rendement des Treasuries à dix ans monte légèrement, autour de 2,72%, après avoir reculé la veille dans l’attente de la décision monétaire de la Réserve fédérale.

Les variations sont limitées sur le marché obligataire européen où le 10 ans allemand est quasiment inchangé, à 0,20%.

PÉTROLE

Les cours du pétrole se stabilisent après avoir grimpé en réaction à l’annonce de sanctions américaines à l’encontre de la compagnie pétrolière vénézuélienne PDVSA.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) évolue autour de 53,2 dollars le baril et le Brent de mer du Nord est proche de 61,5 dollars.

Édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below