January 28, 2019 / 9:54 PM / 5 months ago

Wall Street termine en baisse, la Chine inquiète

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en repli lundi, affaiblie par les avertissements de Caterpillar et Nvidia sur le ralentissement chinois et son impact sur leurs profits.

Wall Street a terminé en repli lundi. L'indice Dow Jones a cédé 0,84%. Le S&P-500, plus large, a perdu 0,78%. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de -1,11% à 7.085,69. /Photo prise le 28 janvier 2019/REUTERS/Brendan McDermid

L’indice Dow Jones a cédé 208,98 points, soit 0,84%, à 24.528,22. Le S&P-500, plus large, a perdu 20,91 points, soit 0,78%, à 2.643,85. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 79,18 points (-1,11%) à 7.085,69 points.

La semaine qui débute sera très animée pour les marchés financiers, avec la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale, une nouvelle session de négociations commerciales à haut niveau entre les Etats-Unis et la Chine et de multiples publications de résultats, parmi lesquels ceux d’Apple, Facebook, Microsoft et Amazon.

Caterpillar et Nvidia ont tous deux évoqué la Chine pour expliquer la publication de résultats et perspectives décevants.

“A chaque fois que des entreprises évoquent des difficultés en Chine, les investisseurs se rendent comptent que (...) sans une poursuite de la croissance chinoise à un bon rythme, il va être difficile pour l’économie mondiale et pour les Etats-Unis de continuer à croître”, souligne Ryan Nauman, responsable de la stratégie de marché chez Informa Financial Intelligence.

Les marchés mondiaux ont été alourdis dès le début de la journée par l’annonce d’une nouvelle baisse des profits des entreprises industrielles chinoises en décembre, notamment du fait du conflit commercial avec les Etats-Unis.

Face à l’accumulation des signes de ralentissement de la deuxième économie mondiale, les investisseurs espèrent un réglement du conflit entre Washington et Pékin à l’occasion de la venue à Washington du vice-Premier ministre chinois Liu He pour des discussions avec deux hauts responsables de l’administration Trump, le représentant au Commerce Robert Lighthizer et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.

“A voir l’économie chinoise à la peine et son impact sur les résultats de sociétés, Washington commence aussi à se rendre compte qu’il y a de bonnes raisons pour parvenir à un accord. Ce n’est qu’une question de temps”, a ajouté Ryan Nauman.

La Maison blanche a annoncé en fin de séance que Donald Trump recevrait jeudi le vice-premier ministre chinois, Liu He, qui entame demain une visite à Washington, où il doit notamment rencontrer le représentant au Commerce Robert Lighthizer et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.

VALEURS

Plus forte baisse du Dow, Caterpillar a chuté de 9,13%, son plus net repli en un jour depuis 2011. Le numéro un mondial des engins de terrassement et de travaux publics a présenté des résultats et des prévisions de bénéfice pour 2019 nettement inférieures aux attentes, notamment en raison du marché chinois.

Autre baisse spectaculaire: le fabricant de semi-conducteurs Nvidia a cédé 13,82%, plus forte baisse du S&P, après avoir averti les investisseurs que son chiffre d’affaires trimestriel serait inférieur de 500 millions de dollars à sa prévision en raison notamment de la dégradation du contexte économique, en particulier en Chine.

Dans son sillage, Intel a abandonné 0,70% et Advanced Micro Devices 7,98%. L’indice des semiconducteurs de Philadelphie a perdu 2,02% et le S&P sectoriel des technologiques a reculé de 1,4%.

Amazon.com, Apple et Microsoft — qui doivent toutes trois publier leurs résultats cette semaine — ont perdu respectivement 1,96%, 0,93% et 1,95%.

Whirlpool (-0,47%) a annoncé après la clôture un objectif de bénéfice annuel inférieur aux attentes du marché.

Bien que les résultats aient dans l’ensemble largement dépassé les attentes de Wall Street, ce qui a contribué à la hausse d’environ 12% du S&P-500 depuis ses plus bas de décembre, les inquiétudes face au ralentissement de la croissance mondiale limitent les perspectives et freinent le rebond du marché.

Sur les 113 sociétés du S&P ayant déjà publié leurs comptes trimestriels, 72,6% d’entre elles ont annoncé un bénéfice meilleur que prévu, selon les données IBES de Refinitiv.

Depuis le début de la saison des résultats il y a deux semaines, les analystes ont laissé leurs estimations de croissance des résultats du quatrième trimestre inchangées à environ 14% en moyenne, mais leurs perspectives de croissance pour 2019 ont été revues en baisse, de 6,3% à 5,6% en moyenne.

AUCUN INDICATEUR CLÉ PUBLIÉ AUX ETATS-UNIS CE LUNDI

LA SÉANCE EN EUROPE

Les Bourses européennes ont accentué leurs pertes après les annonces de Caterpillar et Nvidia, pour terminer franchement dans le rouge la première séance d’une semaine chargée sur tous les fronts sensibles pour les marchés financiers.

À Paris, l’indice CAC 40 a perdu 0,76% à 4.888,58 points. Le Footsie britannique a cédé 0,91% et le Dax allemand a abandonné 0,63%. L’indice EuroStoxx 50 a reculé de 0,82%, le FTSEurofirst 300 de 0,93% et le Stoxx 600 de 0,97%.

A l’exception de l’immobilier, tous les indices sectoriels européens ont fini dans le rouge avec des replis particulièrement marqués pour l’énergie (-1,9%), les banques (-1,64%) et la technologie (-1,5%), ce dernier secteur ayant souffert des annonces faites par Nvidia.

TAUX

Du côté de la dette souveraine, le rendement des Treasuries à dix ans recule en peu, autour de 2,7458%.

En Europe, le rendement du Bund allemand a gagné pour sa part un peu de terrain pour repasser 0,2%.

CHANGES

Sur le front des devises, le dollar recule très légèrement face à un panier de devises de référence après avoir reculé sur des anticipations de prudence de la Fed sur la voie du resserrement monétaire.

La banque centrale américaine devrait redire jeudi qu’elle surveille attentivement les indicateurs et saura fera preuve de patience avant de relever de nouveau.

L’euro est remonté près de son plus haut niveaux depuis deux semaines de 1,1438 dollar. La monnaie unique a peu réagi aux propos du président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, qui a répété que l’incertitude ambiante pesait sur le climat économique dans la zone euro.

La livre sterling a reculé pour sa part de 0,3% face au dollar et de près de 0,55% face à l’euro à la veille d’un vote de la Chambre des communes sur une série d’amendements au projet de Brexit rejeté massivement le 15 janvier.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont en baisse de près de 3%, pénalisés par l’augmentation du nombre de points de forage aux Etats-Unis la semaine dernière et la crainte que Washington et Pékin ne parviennent pas à régler rapidement leur différent commercial qui freine la croissance chinoise.

Le baril de Brent est retombé vers 60 dollars (-2,6%) et le brut léger américain à 52,15 dollars (-2,78%).

MARCHÉS ÉMERGENTS

La Bourse de Salo Paulo a accusé son plus net recul sur un jour en sept semaines lundi, de 2,29%, sous le coup d’un plongeon de près de 25% de Vale à la suite de la rupture d’une digue sur une exploitation minière de la compagnie, qui a fait 65 morts et 279 disparus.

A SUIVRE MARDI:

Aucune annonce n’est à attendre à l’issue de la première journée de la réunion monétaire de la Fed. Beaucoup de résultats trimestriels sont à l’agenda, à commencer par ceux d’Apple, après la clôture de Wall Street.

Caroline Valetkevitch, avec Sruthi Shankar et Shreyashi Sanyal à Bangalore, Juliette Rouillon pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below