January 24, 2019 / 11:30 AM / in 5 months

Zone euro: L'activité dans le privé presque à l'arrêt début 2019

PARIS/LONDRES/FRANCFORT (Reuters) - Le secteur privé de la zone euro a débuté l’année presque à l’arrêt, à son rythme le plus faible depuis cinq ans et demi, montrent les premiers résultats des enquêtes mensuelles d’IHS Markit auprès des directeurs d’achats publiés jeudi.

Le secteur privé de la zone euro a débuté l'année presque à l'arrêt, à son rythme le plus faible depuis cinq ans et demi, montrent les premiers résultats des enquêtes mensuelles d'IHS Markit auprès des directeurs d'achats publiés jeudi. /Photo d'archives/REUTERS/Neil Hall

L’indice PMI “flash” composite de la zone euro, qui regroupe le secteur manufacturier et celui des services, est tombé à 50,7 en janvier, son plus bas niveau depuis juillet 2013 et tout juste au-dessus de la barre des 50 qui distingue croissance et contraction de l’activité, contre 51,1 en décembre.

Il est également en retrait par rapport aux estimations du consensus Reuters, dont la médiane le donnait à 51,4.

L’indice du seul secteur des services a lui aussi été faible. Il est ressorti à 50,8, au plus bas depuis août 2013, contre 51,2 en décembre, alors que le marché l’attendait à 51,5.

Pour assombrir encore un peu le tableau, la croissance dans l’industrie manufacturière a également été en panne, à 50,5, son plus bas niveau depuis novembre 2014, contre 51,4 en décembre, alors que le consensus Reuters le prévoyait inchangé à 51,4.

Chris Williamson, économiste de Markit, estime que ces chiffres préfigurent une croissance très légèrement inférieure à 0,1% de l’économie de la zone euro au premier trimestre.

“C’est un début d’année très décevant. Beaucoup d’observateurs attendaient un rebond au premier trimestre mais cela n’a pas été le cas”, a-t-il dit. “Il y a eu un repli des dépenses des entreprises et des ménages, reflétant les inquiétudes concernant l’environnement économique général.”

DÉCEPTION EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE

La composante des nouveaux contrats a reculé à 49,3 en janvier, passant sous le seuil des 50 points pour la première fois depuis fin 2014, contre 50,7 en décembre.

Cela incite les entreprises à limiter leurs embauches. La composante de l’emploi en zone euro est tombée à 51,9, son plus bas niveau depuis près de trois ans, contre 53,6 en décembre.

De son côté, l’Allemagne a publié des indices PMI “flash” du mois de janvier montrant une activité soutenue uniquement par les services, alors que l’activité manufacturière s’est contractée pour la première fois depuis plus de quatre ans.

L’économiste de Markit, Chris Williamson, juge qu’il n’est pas certain que le secteur des services continue à donner une impulsion de croissance à la première économie de la zone euro dans les mois à venir, étant donné la faiblesse des nouvelles commandes qui ont baissé pendant trois mois d’affilée.

“De toute évidence, le commerce extérieur est à l’origine de cette faiblesse. La faiblesse du secteur manufacturier va donc se prolonger dans les mois à venir”, a-t-il ajouté.

Les tensions commerciales mondiales ont freiné les exportations allemandes, qui ont connu leur plus faible taux de croissance en cinq ans l’an dernier, à 1,5% contre 2,2% en 2017.

En France, l’activité s’est encore contractée ce mois-ci, après être repassée dans le rouge en décembre sous l’effet des perturbations liées aux actions des “Gilets jaunes”. L’indice composite s’est établi à 47,9, au plus bas depuis novembre 2014, contre 48,7 en décembre et par rapport à un consensus de 51,0.

Pour l’économiste d’IHS Markit Eliot Kerr, “il est difficile d’établir si cette mauvaise performance découle des perturbations résultant (du mouvement des “Gilets jaunes”, qui s’est poursuivi) ou si le ralentissement économique mondial anticipé pour 2019 commence déjà à se faire ressentir”.

L’euro a creusé ses pertes face au dollar en réaction à ces indicateurs d’activité décevants qui interviennent avant la publication d’un communiqué de politique monétaire de la Banque centrale européenne.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below