January 23, 2019 / 6:16 PM / 9 months ago

L'Europe a effacé ses gains, comme Wall Street

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont terminé en légère baisse mercredi, leur rebond de la mi-journée ayant fait long feu à mesure que Wall Street réduisait ses gains.

Les principales Bourses européennes ont terminé en légère baisse mercredi. À Paris, le CAC 40 a terminé en repli de 0,15% à 4.840,38 points après être monté en séance jusqu'à 4.875,41. Le Dax allemand a cédé 0,17% et Footsie britannique a sous-performé avec un recul de 0,85%. /Photo d'archives/REUTERS/Simon Dawson

À Paris, le CAC 40 a terminé en repli de 0,15% à 4.840,38 points après être monté en séance jusqu’à 4.875,41. Le Dax allemand a cédé 0,17% et Footsie britannique a sous-performé avec un recul de 0,85%, pénalisé par la fermeté de la livre.

L’indice EuroStoxx 50 a abandonné 0,02%, le FTSEurofirst 300 0,06% et le Stoxx 600 0,06% également.

Après une ouverture hésitante, les indices se sont raffermis en réaction à de bons résultats de sociétés puis ont confirmé leur tendance haussière l’après-midi avec l’ouverture positive de Wall Street, avant d’effacer progressivement leurs gains dans le sillage de la place new-yorkaise.

“Pour que le rebond puisse durer, il faut davantage de nouvelles positives, que ce soit sur le front des entreprises ou sur celui du conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine”, commente Stephane Ekolo, stratège chez Tradition Securities.

VALEURS

Le secteur de la distribution, en hausse de 1,59%, s’est distingué après les publications de résultats bien accueillies de Carrefour, meilleure performance du FTSEurofirst 300 et du CAC à Paris avec un bond de 6,92%, et Ahold Delhaize (+3,21%), en tête des hausses de l’EuroStoxx 50.

Les plus mauvaises performances sectorielles ont été pour la chimie (-0,95%) et la construction (-0,93%). BASF (-1,83%) a accusé la plus forte baisse de l’EuroStoxx 50, devant Linde (-1,73%) et Schneider (-1,63%).

Lanterne rouge du Stoxx 600, la jeune banque britannique Metro Bank a plongé de 32,29% en réaction à des résultats inférieurs aux attentes et Ingenico a été sanctionné d’un recul de 13,4% après un avertissement sur ses résultats 2018.

TechnipFMC (-2,19%) et Valeo (-1,98%) ont fini en bas de classement du CAC.

A WALL STREET

Après une ouverture en nette hausse, le S&P 500 et le Nasdaq ont effacé leurs gains sous la pression du secteur de la santé et des valeurs financières alors que le Dow Jones limitait les dégâts, soutenu par les résultats meilleurs que prévu de trois de ses poids lourds, IBM, United Technologies et Procter & Gamble.

A la clôture européenne, le Dow conservait une avance de 0,16% à 24.444,29, après une poussée à 24.700 en début de séance. Le S&P abandonnait 0,16% à 2.628,76 points et le Nasdaq 0,22% à 7.004,96.

LES INDICATEURS DU JOUR

Seul indicateur au programme de la journée, l’indice de confiance du consommateur dans la zone euro est remonté à -7,9 contre -8,3 (révisé) en décembre, selon l’enquête mensuelle réalisée par la Commission européenne.

CHANGES

La livre sterling poursuit son ascension et gagne 0,9% à plus de 1,30 dollar, un plus haut de dix semaines, signe que les traders s’attendent à ce que la Grande-Bretagne évite une sortie chaotique de l’Union européenne si le Parlement obtient d’intervenir davantage dans la procédure.

Le yen cède 0,15% face au dollar en fin de journée et 0,40% contre l’euro à la à la suite du statu quo de la Banque du Japon sur ses taux.

L’euro s’apprécie également face au dollar, de 0,27% à 1,1389, contribuant à faire reculer de 0,2% l’indice dollar, qui mesure la valeur du billet vert face à un panier de devises de référence

TAUX

La plupart des rendements de la zone euro se sont détendus après la promesse du maintien d’une politique accommodante par la Banque du Japon et à la veille de la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne.

Le rendement du Bund à 10 ans, référence de la zone euro, s’inscrivait à 0,225% en fin de séance contre 0,24% la veille, en repli pour la troisième journée consécutive. Le taux des obligations espagnoles à 10 ans a pour sa part cédé deux points de base à 1,327% après avoir touché un nouveau plus bas de six mois, réagissant toujours à la demande record pour un emprunt syndiqué mardi.

A New York, le rendement des Treasuries à 10 ans a grimpé jusqu’à 2,779% après l’ouverture en hausse de Wall Street, avant de réduire progressivement son avance à mesure que la tendance positive s’amenuisait sur les indices américains. Il évolue désormais autour de 2,74%.

PÉTROLE

Après avoir rebondi de 1% en matinée, les cours du pétrole sont repartis à la baisse dans l’après-midi, plombés par les signes de ralentissement de la croissance mondiale.

A la clôture européenne, le brut léger américain (WTI, West Texas Intermediate) cédait 1,8% à 52,06 dollars et le Brent du mer du Nord 1,7% à 60,46.

Habituellement publiées le mercredi, les données des stocks de brut de l’EIA, l’agence américaine d’information sur l’énergie, sont reportées à jeudi en raison du jour férié de lundi aux Etats-Unis.

A SUIVRE JEUDI:

Les indices PMI en Europe et la réunion monétaire de la Banque centrale européenne domineront l’agenda en Europe.

Avec Danilo Massoni à Milan, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below