January 18, 2019 / 6:03 AM / 3 months ago

Berlin et Pékin renforcent leur coopération financière

PEKIN (Reuters) - L’Allemagne et la Chine ont annoncé vendredi avoir signé trois accords renforçant leur coopération dans le secteur financier et ont déclaré dans un communiqué commun vouloir lutter conjointement contre le protectionnisme.

L'Allemagne et la Chine ont annoncé vendredi avoir signé trois accords renforçant leur coopération dans le secteur financier. Ces accords ont été signés dans le cadre d'une visite de deux jours du ministre allemand des Finances, Olaf Scholz, qui devait rencontrer le Premier ministre chinois Liu He et plaider pour une plus grande ouverture du marché chinois, en particulier dans la banque et l'assurance. /Photo prise le 18 janvier 2019/REUTERS/Andy Wong/

Ces accords ont été signés dans le cadre d’une visite de deux jours du ministre allemand des Finances, Olaf Scholz, qui devait rencontrer le Premier ministre chinois Liu He et plaider pour une plus grande ouverture du marché chinois, en particulier dans la banque et l’assurance.

Les deux parties ont réaffirmé qu’elles “allaient renforcer leur politique de coordination macroéconomique et leur coopération pragmatique dans les secteurs budgétaire et financier et élargir leur coopération stratégique”, précise le communiqué commun de la rencontre.

Les relations commerciales entre Berlin et Pékin sont empreintes d’une certaine incertitude en raison du contentieux douanier actuel entre les Etats-Unis et la Chine. Allemands et Chinois disent souhaiter faire preuve de leur attachement au multilatéralisme.

“Contrairement aux tendances que nous avons pu constater ailleurs récemment, il est important de constater des progrès dans notre coopération”, a déclaré Olaf Scholz devant les journalistes après la rencontre à Pékin.

L’accès aux marchés pour les banques et les sociétés d’assurances dans un contexte d’équité et de réciprocité est important, a poursuivi le ministre allemand.

“Le ralentissement de l’économie mondiale et l’augmentation de la volatilité des marchés accroissent les risques”, a noté Liu He.

L’Europe reste toutefois prudente à l’égard de la Chine, souhaitant renforcer la protection de ses secteurs et industries stratégiques pris parfois pour cible d’investissements soutenus par le gouvernement chinois.

Selon un document du gouvernement allemand dont Reuters avait pu prendre connaissance, la Bafin, l’autorité de tutelle des marchés financiers allemands, devait signer un accord avec la Commission chinoise de réglementation l’assurance et de la banque (CBIRC) et un autre avec la Commission chinoise de réglementation des valeurs mobilières.

La Chine a autorisé en novembre l’assureur allemand Allianz à établir la première holding d’assurance étrangère de Chine.

Michael Nienaber; Wilfrid Exbrayat et Jean Terzian pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below