January 17, 2019 / 1:04 PM / a month ago

Wall Street attendue en léger repli, tensions commerciales

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en léger recul jeudi et les Bourses européennes sont en petite baisse à mi-séance avec le retour des tensions commerciales, l’inquiétude sur la croissance chinoise et la grande incertitude autour du Brexit.

Les Bourses européennes sont en petite baisse à mi-séance. À Paris, le CAC 40 perd 0,47% à 4.787,94 vers 12h50 GMT. À Francfort, le Dax recule de 0,44% et à Londres, le FTSE de 0,67%. /Photo d'archives/REUTERS

Un avertissement de Société générale pèse également sur la tendance en Europe alors que la publication des résultats des banques américaines se poursuit avec ceux de Morgan Stanley, inférieurs aux attentes.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,3% à 0,4%. À Paris, le CAC 40 perd 0,47% à 4.787,94 vers 12h50 GMT. À Francfort, le Dax recule de 0,44% et à Londres, le FTSE de 0,67%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 cède 0,31%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro 0,44% et le Stoxx 600 0,33%.

Au Royaume-Uni, la Première ministre, Theresa May, a écarté mercredi soir une motion de défiance déposée par le Parti travailliste dans la foulée du rejet par la Chambre des communes du projet d’accord qu’elle soutenait sur le Brexit. Elle a désormais jusqu’à lundi pour proposer un “plan B” aux parlementaires.

Sur le front commercial, les tensions entre les Etats-Unis et la Chine pourraient prendre une nouvelle tournure après la décision d’un groupe bipartisan de parlementaires américains de présenter mercredi un texte visant à interdire la vente de composants électroniques de fabrication américaine à Huawei, ZTE et aux autres groupes de télécommunications chinois qui ne respectent pas les lois et sanctions américaines.

Pékin a dénoncé l’”hystérie” américaine sur ces deux groupes et appelé le Congrès des Etats-Unis à renoncer à cette initiative.

En Allemagne, le journal Handelsblatt a fait savoir que le gouvernement envisage d’imposer des conditions plus strictes de sécurité, ou d’autres moyens d’exclure Huawei de la construction de réseaux mobiles de cinquième génération (5G).

Sur le front du conflit commercial entre Bruxelles et Washington, Charles Grassley, un sénateur proche du président américain a déclaré mercredi que Donald Trump envisageait toujours d’imposer des droits de douane élevés sur les véhicules européens importés aux Etats-Unis, une mesure qui pourrait inciter l’Union européenne à accepter un nouvel accord avec Washington.

“L’attention des investisseurs est retenue par les propos de (Charles) Grassley concernant les droits de douanes automobiles et aussi par le fait qu’il n’y a pas eu beaucoup de progrès lors des négociations entre Washington et Pékin la semaine dernière”, dit Derek Halpenny, de Bank of Tokyo Mitsubishi.

“Il y a de toute évidence eu beaucoup d’optimisme depuis le début de l’année et l’appétit pour les actifs à risque a tenu un certain temps, mais on commence à se poser quelques questions.”

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

VALEURS EN EUROPE Le secteur bancaire (-1,35%) est pénalisé par la baisse de Société générale (-4,95%) qui a averti d’un repli de 20% des revenus de ses activités de marchés au quatrième trimestre, que le groupe explique par la forte volatilité sur les marchés financiers.

La banque française entraîne dans son sillage ses concurrentes Credit agricole (-1,43%) et BNP Paribas (-3,21%).

L’automobile perd 1,16% après les déclarations du sénateur américain Charles Grassley sur les droits de douane.

Le spécialiste des aciers spéciaux Voestalpine signe l’une des plus fortes baisses du Stoxx 600 (-5,64%) après un nouvel avertissement sur ses résultats annuels.

Rare secteur européen dans le vert: l’indice Stoxx de l’agroalimentaire gagne 0,55%, porté par le conglomérat britannique AB Foods qui prend 5,877%, l’une des plus fortes hausses du Stoxx 600, après l’annonce d’une croissance de son chiffre d’affaires trimestriel et la confirmation de ses prévisions annuelles.

La plus forte progression du Stoxx 600 revient à Sage (+6,206%), le spécialiste des logiciels professionnels ayant publié un chiffre d’affaires en hausse au titre du premier trimestre de son exercice décalé.

CHANGES L’euro se traite à un plus bas de deux semaines face au dollar, à 1,14, affaibli par la confirmation du ralentissement de l’inflation en décembre et toujours fragilisé par l’annonce mardi que l’Allemagne a connu sa plus faible croissance en cinq ans en 2018.

L’indice dollar est stable face à un panier de devises de référence.

La livre sterling, qui cédait du terrain en début de journée, est repartie à la hausse face au dollar comme face à l’euro.

TAUX Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans recule autour de 2,7146%.

Le 10 ans allemand est quasiment stable à 0,22% après la confirmation des chiffres d’inflation en décembre.

PÉTROLE

Les cours du brut sont en nette baisse au lendemain de l’annonce par l’Agence américaine d’information sur l’énergie d’une production record de pétrole aux Etats-Unis en 2018.

Le brut léger américain cède 1,9% et revient sous 51,50 dollars tandis que le Brent abandonne 1,55% environ, vers 60,40 dollars le baril.

L’Opep, de son côté, a annoncé jeudi avoir fortement réduit sa production en pétrole en décembre, avant même l’entrée en vigueur du nouvel accord d’encadrement des pompages conclu avec d’autres pays.

Édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below