January 16, 2019 / 11:22 AM / 3 months ago

Vinci préparé à un Brexit dur lors du rachat de Gatwick

Vinci a envisagé la possibilité d'un Brexit dur, soit une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne sans accord, lorsqu'il a décidé de prendre le contrôle de l'aéroport de Gatwick à Londres, a déclaré mercredi le PDG. /Photo d'archives/REUTERS/Hannah McKay

PARIS (Reuters) - Vinci a envisagé la possibilité d’un Brexit dur, soit une sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne sans accord, lorsqu’il a décidé de prendre le contrôle de l’aéroport de Gatwick à Londres, a déclaré mercredi le PDG du groupe français.

Cette hypothèse d’un Brexit dur s’est renforcée avec le rejet massif mardi par les députés britanniques du projet d’accord conclu par la Première ministre Theresa May avec l’UE.

“Quand on a fait Gatwick, on avait anticipé les conséquences d’un Brexit hard”, a dit le PDG de Vinci, Xavier Huillard, lors des voeux du groupe.

Vinci a annoncé fin décembre un accord pour devenir actionnaire majoritaire de Gatwick avec le rachat de 50,01% des parts du deuxième aéroport britannique pour environ 2,9 milliards de livres sterling (3,27 milliards d’euros).

Dominique Vidalon; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below