January 14, 2019 / 12:55 PM / 3 months ago

PG&E se déclare en faillite après les incendies en Californie

NEW YORK (Reuters) - PG&E Corp , propriétaire de la plus importante compagnie électrique des Etats-Unis par le nombre de clients, a annoncé lundi qu’elle s’apprêtait à se déclarer en faillite, écrasée par le probable fardeau financier de feux de forêt en 2017 et 2018.

PG&E Corp , propriétaire de la plus importante compagnie électrique des Etats-Unis par le nombre de clients, a annoncé lundi qu'elle s'apprêtait à se déclarer en faillite, écrasée par le probable fardeau financier de feux de forêt en 2017 et 2018. /Photo d'archives/REUTERS/Stephen Lam

Le titre perdait près de la moitié de sa valeur vers 16h15 GMT à Wall Street.

PG&E paie notamment le prix de sa responsabilité dans l’incendie baptisé “Camp Fire”, qui a dévasté à l’automne dernier une région montagneuse de Californie autour de Paradise, faisant au moins 86 morts.

La compagnie avait prévenu en novembre qu’elle risquait une “responsabilité financière importante”, au-delà de sa couverture d’assurance, s’il s’avérait que ses équipements étaient à l’origine de cet incendie, le plus dévastateur et meurtrier jamais observé en Californie.

C’est en partie en raison de ce risque, lié à un principe du droit californien permettant d’imputer la responsabilité d’un feu de forêt à une compagnie électrique, peu importe l’absence de négligence, que PG&E a décidé de lancer une procédure de faillite. Dans le document déposé auprès des autorités, la compagnie s’interroge sur la pérennité de ses activités dans les années à venir si elle reste exposée à ce risque.

PG&E estime que les sommes susceptibles de lui être réclamées pourraient atteindre au total 30 milliards de dollars (26,15 milliards d’euros) pour des incendies de forêt en 2018 mais aussi en 2017.

Elle prévoit de se placer sous la protection de la loi sur les faillites aux alentours du 29 janvier. Elle assure que cette procédure n’aura aucun impact sur la distribution d’électricité et de gaz naturel à ses clients.

PG&E a aussi écarté dimanche sa directrice générale Geisha Williams.

Toutes ces décisions ont été prises ce week-end lors d’une réunion du conseil d’administration à San Francisco, a dit une source proche du dossier.

Ces choix ont été précipités par le délai d’alerte de 15 jours prévu par la loi californienne entre le moment où les employés sont prévenus d’une procédure de faillite et son déclenchement officiel. PG&E ne disposait plus que de 1,5 milliard de dollars de liquidités vendredi.

Liana B. Baker et Mike Spector, avec Scott Disavino à New York, Gary McWilliams à Houston et Laharee Chatterjee à Bangalore; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below