January 2, 2019 / 8:41 AM / 3 months ago

Hyundai s'attend à une année 2019 difficile, la Chine pèsera

SEOUL (Reuters) - Hyundai Motor s’attend à une nouvelle année de faible croissance des ventes de voitures après le ralentissement observé en 2018, les incertitudes liées au protectionnisme commercial s’ajoutant à l’atonie des principaux marchés comme les Etats-Unis et la Chine.

Hyundai Motor s'attend à une nouvelle année de faible croissance des ventes de voitures après le ralentissement observé en 2018, les incertitudes liées au protectionnisme commercial s'ajoutant à l'atonie des principaux marchés comme les Etats-Unis et la Chine. /Photo d'archives/REUTERS/Henry Romero

Hyundai et sa filiale Kia Motors - cinquième constructeur automobile mondial à eux deux - ont défini un “objectif prudent” de 7,6 millions de véhicules vendus en 2019, soit une hausse de 3% par rapport aux 7,399 millions de 2018.

Les ventes de 2018 ont été inférieures à l’objectif de 7,55 millions que le groupe s’était fixé. C’est la quatrième année consécutive que l’objectif de vente n’est pas atteint. Le duo avait vendu 7,25 millions de véhicules en 2017.

Hyundai et Kia achèveront la restructuration du conglomérat sud-coréen, a déclaré Euisun Chung, vice-président exécutif et “héritier apparent” du président du groupe, dans son discours du Nouvel An aux employés. Ce qui devrait lui ouvrir la voie à la succession officielle de son père à la tête de l’entreprise.

Ces projets de succession complexes surviennent alors que Hyundai a raté le boom des SUV et fait face à une hausse potentielle des tarifs douaniers américains et à une enquête aux Etats-Unis sur la façon dont il a géré un rappel de véhicules. Le groupe a aussi perdu du terrain sur le front des avancées technologiques telles que les voitures autonomes.

“Les incertitudes augmentent pour les entreprises alors que l’économie mondiale continue de faiblir. Des barrières protectionnistes sont érigées dans le monde”, a dit Euisun Chung à des centaines d’employés réunis au siège du groupe à Séoul.

“En interne, nous sommes confrontés à des tâches difficiles, telles que la stabilisation des activités sur des marchés importants comme les Etats-Unis et la Chine, tout en améliorant notre réactivité afin de stimuler la croissance future.”

Morgan Stanley table sur une baisse de 1% de la production automobile mondiale en 2019, la première baisse en neuf ans.

Dans ce contexte, Hyundai a annoncé le lancement de 13 modèles nouveaux ou remaniés cette année, dont un SUV Genesis haut de gamme et la berline Sonata.

“Hyundai lancera de nouveaux modèles mais ses concurrents le feront aussi, rendant difficile pour Hyundai d’augmenter ses parts sur les marchés atones en Chine, aux Etats-Unis et en Europe”, a commenté Sean Kim, analyste chez Dongbu Securities.

A la Bourse de Séoul, le titre Hyundai a perdu 3,8% mercredi et Kia a cédé 2,67%, dans un marché en repli de 1,5%.

Euisun Chung a aussi déclaré que Hyundai lancerait un service pilote de taxis autonomes en Corée du Sud d’ici 2021 et élargirait ses partenariats avec les principaux acteurs du secteur.

Il s’est également engagé à “communiquer activement avec” les actionnaires, une référence apparemment au fonds activiste américain Elliott Management qui a dans les faits fait échouer un précédent plan de restructuration l’an dernier.

Hyunjoo Jin et Ju-min Park, Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below