December 24, 2018 / 3:01 PM / 3 months ago

Carige a discuté avec la BCE du blocage d'un appel de fonds

MILAN (Reuters) - Banca Carige a évoqué avec la Banque centrale européenne (BCE) le refus samedi, par son principal actionnaire, d’approuver un appel de fonds nécessaire à son maintien à flot, a rapporté lundi une source au fait des discussions.

Banca Carige a évoqué avec la Banque centrale européenne (BCE) le refus samedi, par son principal actionnaire, d'approuver un appel de fonds nécessaire à son maintien à flot. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

La famille de l’homme d’affaires Vittorio Malacalza, principal actionnaire de la banque génoise, a bloqué le projet d’une augmentation de capital de 400 millions d’euros lors d’une assemblée générale.

Carige a dit dimanche que son administrateur délégué Fabio Innocenzi et son président Piero Modiano discuteraient avec les autorités européennes de cette décision.

La source a indiqué que la discussion avait eu lieu sans en dire davantage.

La 10e banque italienne est sous la supervision directe de la BCE.

Un porte-parole de Banca Carige n’a pas souhaité commenter ces informations.

Piero Modiano et Fabio Innocenzi, ex-banquier chez UBS, ont pris les rênes du groupe bancaire italien en septembre à la suite d’un conflit entre le précédent patron de la banque et Vittorio Malacalza.

Vittorio Malacalza, qui a fait fortune dans l’acier, a investi plus de 400 millions d’euros dans Carige depuis 2015, pour se construire une participation de 27,6%, qui ne vaut plus que 25 millions d’euros au cours de Bourse actuel de la banque.

A la suite du blocage de la famille Malacalza, les administrateurs Lucrezia Reichlin et Raffaele Mincione ont démissionné du conseil d’administration. La banque a déclaré dimanche que ce dernier restait déterminé à protéger les intérêts des clients et des actionnaires.

Depuis 2014, Carige a levé 2,2 milliards d’euros auprès d’investisseurs par le biais de trois émissions d’actions.

Un représentant de Malacalza Investimenti, la société holding de Vittorio Malacalza, a déclaré lors de cette AG qu’elle ne s’opposait pas à un nouvel appel de fonds mais qu’elle souhaitait d’abord connaître plus en détail le nouveau plan de la banque, ses options de fusion, et les éventuelles exigences du régulateur en matière de fonds propres.

Au début de l’année prochaine, la BCE fera connaître aux banques ses exigences de fonds propres pour 2019.

Vendredi, l’institut de Francfort a donné jusqu’à fin 2019 à Carige pour satisfaire durablement ses exigences, l’appelant à finaliser le renforcement de ses fonds propres et à rechercher activement un partenaire avec qui fusionner.

Carige, qui a perdu 1,3 milliard d’euros entre 2014 et 2017 principalement en raison de créances douteuses, a enregistré une perte de 189 millions d’euros sur les neuf premiers mois de l’année.

Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below