November 29, 2018 / 5:40 PM / 15 days ago

Les concurrents d'EDF ont demandé 132,93 TWh d'arenh pour 2019, selon la CRE

Les concurrents d'EDF ont demandé 132,93 térawatts-heure (TWh) d'électricité d'origine nucléaire au groupe public pour 2019 à l'occasion d'un guichet de souscription relatif à l'Accès régulé à l'électricité nucléaire historique (Arenh), a annoncé jeudi la Commission de régulation de l'énergie (CRE). /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

PARIS (Reuters) - Les concurrents d’EDF ont demandé 132,93 térawatts-heure (TWh) d’électricité d’origine nucléaire au groupe public pour 2019 à l’occasion d’un guichet de souscription relatif à l’Accès régulé à l’électricité nucléaire historique (Arenh), a annoncé jeudi la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

Le plafond législatif fixe à 100 TWh par an la quantité d’électricité allouée aux fournisseurs au prix de 42 euros le MWh.

“Conformément à sa mission la CRE a donc procédé à la répartition de ce volume de 100 TWh au prorata des demandes des fournisseurs à l’exception des filiales d’EDF qui ont été intégralement écrêtées”, a précisé le régulateur dans un communiqué.

Par ailleurs, en application du code de l’énergie la CRE proposera au gouvernement en février 2019 une évolution des tarifs réglementés de vente électricité en vue d’un ajustement de début d’année.

Mis en place en 2011, l’Arenh permet aux opérateurs alternatifs d’acheter à EDF des volumes d’électricité d’origine nucléaire au prix de 42 euros par mégawatts-heure pour approvisionner leurs propres clients.

Les concurrents de l’opérateur historique avaient délaissé ce système au titre des années 2015 et 2016, préférant s’approvisionner sur des marchés de gros à des prix inférieurs, mais la donne a changé depuis deux ans avec la remontée de ces prix.

EDF souligne régulièrement l’impact négatif de l’Arenh sur ses comptes, critiquant un prix de vente trop bas et les possibilités d’arbitrage de ses concurrents dans le cadre du dispositif. Une réforme du dispositif en cours est vivement contestée par les opérateurs alternatifs.

Pascale Denis, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below