November 23, 2018 / 11:19 AM / 19 days ago

Les fondateurs de Dolce & Gabbana s'excusent après la polémique

SHANGHAI (Reuters) - Les cofondateurs de Dolce & Gabbana ont demandé “pardon” à la Chine vendredi après une polémique déclenchée par une publicité jugée raciste et offensante, tentant ainsi d’éteindre un incendie déclenché sur un marché devenu crucial pour le luxe.

Les cofondateurs de Dolce & Gabbana ont demandé "pardon" à la Chine vendredi après une polémique déclenchée par une publicité jugée raciste et offensante, tentant ainsi d'éteindre un incendie déclenché sur un marché devenu crucial pour le luxe. /Photo d'archives/REUTERS/Leonhard Foeger

La griffe italienne a dû annuler mercredi un défilé prévu à Shanghaï après avoir enflammé les réseaux sociaux avec une publicité mettant en scène une jeune Chinoise découvrant la gastronomie italienne et tentant de manger pizza et spaghettis avec des baguettes.

La controverse a encore enflé avec la diffusion sur internet de captures d’écran d’Instagram (groupe Facebook) montrant le designer Stefano Gabbana parlant de la Chine en termes désobligeants. Pour sa défense, le designer a expliqué que son compte Instagram avait été piraté.

La polémique s’est ensuite muée en véritable boycott, certains sites de commerce électronique chinois ayant retiré les produits Dolce & Gabbana de leurs plates-formes.

Faisant acte de contrition, Stefano Gabbana et Domenico Dolce déclarent dans une vidéo sous-titrée en mandarin et postée sur Weibo, le Twitter chinois, avoir “sérieusement réfléchi” et être attristés par l’impact de leurs propos.

“Face à un malentendu culturel, nous espérons pouvoir obtenir votre pardon”, dit Domenico Dolce.

Stefano Gabbana demande lui aussi au peuple chinois de les excuser. “Nous n’oublierons jamais cette leçon et cela ne se reproduira plus”, promet-il.

Les deux cofondateurs concluent en demandant pardon en mandarin.

L’enjeu est de taille pour la maison italienne, compte-tenu du poids de la clientèle chinoise sur le marché du luxe.

Les consommateurs chinois représentent plus du tiers des ventes mondiales du secteur et réalisent de plus en plus leurs achats sur leur marché intérieur plutôt qu’à l’étranger.

Adam Jourdan à Shanghaï et Donny Kwok à Hong Kong, avec rédaction de Shanghai, Claude Chendjou pour le service français, édité par Pascale Denis

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below