November 19, 2018 / 12:52 PM / a month ago

Le risque d'un Brexit dur pèse sur les obligations irlandaises

LONDRES (Reuters) - Les inquiétudes entourant le Brexit pèsent sur les emprunts d’Etat irlandais lundi, dans la crainte d’une absence d’accord qui impacterait négativement l’économie irlandaise.

Les inquiétudes entourant le Brexit pèsent sur les emprunts d'Etat irlandais lundi, dans la crainte d'une absence d'accord qui impacterait négativement l'économie irlandaise. /Photo d'archives/REUTERS/François Lenoir

La Première ministre britannique Theresa May a publié la semaine dernière un projet d’accord avec l’Union européenne qui a mécontenté les eurosceptiques de son parti, mettant en péril sa position à la tête du gouvernement et augmentant le risque d’un Brexit “dur”.

Le Royaume-Uni est l’un des principaux partenaires commerciaux de l’Irlande et les négociations sur le Brexit ont notamment achoppé sur la question de la frontière entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande.

“Un Brexit sans accord pourrait avoir un impact négatif sur la situation économique de l’Irlande, ce qui impacterait les actifs à risque et aurait aussi un effet sur les obligations d’Etat”, commente Rainer Guntermann, stratège de Commerzbank pour les taux.

Les emprunts d’Etat font normalement figure d’actifs refuge mais ceux des pays de la zone euro, surtout ceux dont les profils de crédit sont les plus fragiles, tendent à évoluer différemment puisque les Etats membres n’ont pas de contrôle sur la création de monnaie.

Ainsi le rendement des obligations irlandaises à 10 ans a-t-il atteint vendredi un plus haut d’un mois à 1,045% alors que celui des “gilts” britanniques cédait du terrain.

L’écart de rendement entre les rendements à 10 ans irlandais et allemand a culminé à 65,5 points de base vendredi après la clôture européenne, et il s’établissait lundi matin à 61 pdb.

Tout impact du Brexit sur l’économie irlandaise pourrait affecter le profil de crédit de Dublin sur le long terme. Le pays est actuellement noté A2, A+ et A+ par respectivement Moody’s, S&P Global et Fitch, les trois grandes agences de notation mondiales.

Moody’s a confirmé début octobre sa note sur l’Irlande. S&P Global doit annoncer le résultat de sa revue le 30 novembre et Fitch le 14 décembre.

Les emprunts allemands ont largement profité de la fuite vers la qualité ces dernières semaines, creusant leurs “spreads” avec beaucoup de leurs pairs en Europe, mais la sous-performance irlandaise dépasse ce cadre.

Le différentiel de rendement du 10 ans irlandais avec le 10 ans belge, son équivalent le plus proche dans la zone euro, s’est ainsi élargi à 23,5 pdb vendredi, au plus haut depuis fin mai, et il s’établissait à 21 pdb lundi matin.

Les prix des CDS irlandais à 5 ans - qui mesurent les coûts d’assurance en regard de la dette souveraine du pays - ont de leur côté atteint lundi matin leur niveau le plus élevé depuis juin 2017.

Abhinav Ramnarayan, Véronique Tison pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below