November 15, 2018 / 1:21 PM / a month ago

Les ventes de Walmart meilleure que prévu, l'e-commerce dynamique

NEW YORK (Reuters) - Walmart a fait état jeudi d’une hausse de 3,4% de ses ventes trimestrielles à périmètre comparable aux Etats-Unis, une croissance supérieure aux attentes, à la faveur d’un bond de la demande aussi bien dans ses magasins physiques que sur internet sur fond d’embellie économique aux Etats-Unis.

Walmart a fait état jeudi d'une hausse de 3,4% de ses ventes trimestrielles à périmètre comparable aux Etats-Unis, une croissance supérieure aux attentes, à la faveur d'un bond de la demande aussi bien dans ses magasins physiques que sur internet sur fond d'embellie économique aux Etats-Unis. /Photo d'archives/REUTERS/Paulo Whitaker

Ses bénéfices restent toutefois sous pression. Les marges ont pâti de la hausse des coûts de transport et des investissements dans le commerce en ligne.

L’action, qui a gagné jusqu’à 1,7% en avant-Bourse, reculait de près de 2% vers 15h45 GMT à Wall Street.

Au troisième trimestre, la croissance des ventes des magasins ouverts depuis au moins un an, hors carburant, a dépassé les attentes des analystes qui tablaient sur une hausse de 2,87%, selon les données de Refinitiv.

“Les produits frais continuent de bien se comporter mais il y a du dynamisme dans toutes les catégories d’activité”, a déclaré à Reuters le directeur financier, Brett Biggs.

Les ventes de denrées alimentaires représentent 56% du chiffre d’affaires total du géant de la distribution.

Lors d’une journée avec les investisseurs le mois dernier, le directeur général, Doug McMillon, avait souligné l’avantage de Walmart dans le secteur de l’alimentation, un segment sur lequel Amazon.com tente de percer, particulièrement depuis son rachat des magasins bio Whole Foods.

Doug McMillon a assuré que 90% de la population américaine pouvaient trouver des produits frais de Walmart dans un rayon d’une quinzaine de kilomètres.

Walmart a enregistré plus de quatre années consécutives de croissance aux Etats-Unis, une performance qu’aucun autre distributeur n’a réalisé. Au deuxième trimestre, il a publié la plus forte progression trimestrielle de son chiffre d’affaires en dix ans.

PRÉVISIONS DE BÉNÉFICE ET DE VENTES RELEVÉES POUR 2019

Les ventes en ligne, pour leur part, ont augmenté de 43% au troisième trimestre après un gain de 40% au cours des trois mois précédents. Walmart s’est dit bien parti pour atteindre son objectif d’une croissance annuelle sur ce segment de 40%.

“L’alimentation en ligne poursuit son développement, nos clients continuent l’apprécier”, a poursuivi Brett Biggs, ajoutant que le site internet s’était enrichi de plus de 2.000 marques au cours de ces derniers mois.

Le distributeur multiplie également les acquisitions, notamment de marques visant une clientèle de 18 à 30 ans, qui n’achète généralement pas sur son site. Walmart a ainsi racheté la marque de lingerie Bare Necessities et la jeune entreprise de vêtements spécialisée dans les grandes tailles Eloquii.

Walmart a toutefois connu un revers mardi. Le patron de Flipkart, sa division regroupant ses activités de commerce en ligne en Inde, a été contraint à la démission, en raison d’une accusation d’agression sexuelle.

Walmart a pris une participation de 77% dans Flipkart en mai pour 16 milliards de dollars, sa plus grande acquisition.

Son chiffre d’affaires trimestriel total a progressé de 2,4% à 126,1 milliards de dollars, hors effets de change, au troisième trimestre, un niveau supérieur aux 125,56 milliards anticipés par les analystes.

Le bénéfice ajusté par action s’est établi à 1,08 dollar, dépassant également les attentes qui étaient en moyenne de 1,01 dollar.

Le bénéfice net consolidé au troisième trimestre a reculé à 1,71 milliard de dollars, contre 1,75 milliard un an plus tôt.

Le géant américain de la distribution a relevé ses prévisions de bénéfice pour l’exercice fiscal 2019 dans une fourchette de 4,75 à 4,85 dollars, contre 4,65 à 4,80 dollars auparavant. Il table également sur des ventes à magasins comparables, hors carburant, en hausse “d’au moins” 3% contre “environ” 3% précédemment.

Claude Chendjou et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below