November 14, 2018 / 5:58 AM / a month ago

L'UE ne croit pas à des droits de douane US sur l'automobile pour le moment

La commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, a déclaré mardi présumer que les Etats-Unis n'imposeraient pas de droits de douane sur les importations d'automobiles européennes tant que les négociations commerciales se poursuivaient entre Washington et Bruxelles. /Photo prise le 31 octobre 2018/REUTERS/Albert Gea

WASHINGTON (Reuters) - La commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, a déclaré mardi présumer que les Etats-Unis n’imposeraient pas de droits de douane sur les importations d’automobiles européennes tant que les négociations commerciales se poursuivaient entre Washington et Bruxelles.

Cecilia Malmström a effectué cette déclaration depuis Washington mardi, à la veille de sa rencontre avec le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, pour poursuivre les discussions autour des relations commerciales entre l’UE et les Etats-Unis.

Le président américain Donald Trump a annoncé en juillet dernier avoir accepté de s’abstenir d’imposer des tarifs douaniers sur les importations aux Etats-Unis d’automobiles européennes pendant que les deux parties négociaient un abaissement de leurs barrières commerciales.

Toutefois des représentants de l’administration américaine se sont réunis mardi pour discuter des recommandations du département du Commerce concernant une éventuelle instauration de droits de douane dans le secteur automobile.

Si la teneur des recommandations du département du Commerce n’a pas filtré, un représentant de l’administration a déclaré à Reuters que ces droits de douane pourraient s’élever à 25% sur les voitures et les pièces détachées en provenance de l’UE et du Japon.

Aucune décision n’a été prise lors de la réunion tenue mardi sur l’imposition de tarifs douaniers dans le secteur automobile, ont dit deux responsables de l’administration.

“Nous présumons que si cela devait se produire, cela ne concernerait pas l’Union européenne”, a déclaré Cecilia Malmström.

Elle a ajouté qu’un potentiel accord régissant les relations commerciales entre Bruxelles et Washington pourrait inclure le secteur automobile, mais que cet accord serait limité, des pays à l’instar de la France ne souhaitant pas y inclure l’agriculture.

La commissaire européenne a précisé qu’un mandat des gouvernements de l’UE lui serait nécessaire pour ouvrir des négociations formelles avec les Etats-Unis.

David Lawder; Jean Terzian pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below