November 13, 2018 / 12:07 PM / a month ago

L'Opep craint un excès d'offre sur le marché pétrolier en 2019

LONDRES (Reuters) - L’Opep a mis en garde mardi contre le risque d’un marché pétrolier surapprovisionné l’an prochain du fait du ralentissement de la croissance mondiale et d’une hausse plus forte que prévu de la production de pays en dehors de sa zone d’influence.

L'Opep a mis en garde mardi contre le risque d'un marché pétrolier surapprovisionné l'an prochain du fait du ralentissement de la croissance mondiale et d'une hausse plus forte que prévu de la production de pays en dehors de sa zone d'influence. /Photo prise le 19 juin 2018/REUTERS/Leonhard Foeger

Ce constat pourrait préparer le terrain à une volte-face du cartel et à une réduction de sa production lors de sa réunion ministérielle du mois prochain, au risque de nouvelles passes d’armes avec le président américain Donald Trump qui lui a demandé lundi de maintenir la cadence.

Dans son rapport mensuel, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole dit s’attendre pour l’an prochain à une hausse de la demande mondiale de 1,29 million de barils par jour (bpj), soit 70.000 de moins que sa prévision du mois dernier.

L’Opep réduit ainsi sa prévision de demande mondiale pour le quatrième mois consécutif.

Dans le même temps, l’offre non-Opep augmenterait de 2,23 millions de bpj, soit 120.000 de plus qu’estimé en octobre.

“Bien que le marché soit parvenu maintenant à une situation d’équilibre, les prévisions pour la croissance de l’offre non-Opep en 2019 pointent vers des volumes supérieurs à la hausse de la demande, entraînant un excès d’offre croissant sur le marché”, écrit l’Opep.

“La récente révision à la baisse de la prévision de croissance mondiale et les incertitudes associées confirment l’émergence de pressions sur la demande de pétrole que l’on observe depuis plusieurs mois”, ajoute-t-elle.

L’Opep précise également, en citant des sources secondaires, que sa production de pétrole a progressé de 127.000 bpj en octobre à 32,90 millions, en dépit d’une baisse des livraisons iraniennes.

L’Opep se réunit le 6 décembre pour définir sa politique de 2019.

Les cours du brut chutent autour de 2% mardi, en réaction au tweet publié lundi par Donald Trump appelant l’Opep à ne pas réduire sa production.

“Le marché semble de plus en plus inquiet de la perspective d’une offre excédentaire”, indique Norbert Ruecker, responsable de la recherche sur la macroéconomie et les matières premières chez Julius Baer.

Alex Lawler, Véronique Tison pour le service français, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below