November 9, 2018 / 7:31 AM / 5 days ago

Richemont: Progression lente dans les montres, baisse en Bourse

ZURICH (Reuters) - Richemont s’est montré prudent vendredi après des ventes semestrielles freinées par les effets des mesures prises pour lutter contre le marché gris et par la politique de la Chine pour favoriser sa consommation intérieure.

Richemont s'est montré prudent vendredi après des ventes semestrielles freinées par les effets des mesures prises pour lutter contre le marché gris et par la politique de la Chine pour favoriser sa consommation intérieure. /Photo d'archives/REUTERS/Denis Balibouse

Le numéro deux mondial du luxe, propriétaire des montres Jaeger-LeCoultre et Piaget ou encore des bijoux Cartier, a attribué sa faible performance en Europe à la cession du maroquinier Lancel et au fait qu’il a limité ses ventes aux détaillants tiers pour éviter que les stocks invendus ne se retrouvent sur les plates-formes en ligne avec de gros rabais.

“Nous sommes en train de combattre les activités sur le marché gris dans l’industrie horlogère. Le pire est-il passé ? Eh bien, j’espère bien. Le marché nous le dira”, a expliqué Burkhart Grund, directeur financier lors d’une conférence de presse téléphonique.

Les ventes, a-t-il ajouté, ont aussi souffert des contrôles douaniers renforcés par Pékin pour décourager les achats à l’étranger.

L’action Richemont, qui a perdu plus de 16% de sa valeur cette année, chutait de 6% à la mi-journée, et entraînait dans son sillage d’autres valeurs européennes du luxe comme Swatch Group (-3,8%), Kering (-3%) et LVMH (-1,85%).

La croissance des ventes des horlogers de luxe suisses a récemment décéléré, du fait d’exportations vers Hong Kong et les Etats-Unis, leurs principaux marchés, qui ont basculé dans le rouge en septembre.

“Alors que la volatilité de la demande des consommateurs ne

cesse de croître, en partie du fait d’un environnent économique

et géopolitique incertain, nous demeurons confiants dans notre

capacité à réaliser nos ambitions à long terme, grâce à la

solidité de notre bilan”, déclare Johann Rupert, le président du groupe, cité dans un communiqué.

PERFORMANCES MITIGÉES EN EUROPE

Burkhart Grund a déclaré que les ventes en Asie-Pacifique avaient fléchi en septembre en raison de facteurs tels que les intempéries et l’affaiblissement de la devise chinoise qui ont affecté le tourisme régional. Mais les ventes du groupe ont rebondi en octobre pour retrouver un niveau comparable à celui du premier semestre.

Richemont avait déjà annoncé en septembre les chiffres de ses ventes sur cinq mois, aussi les investisseurs se sont concentrés vendredi sur les échanges commerciaux des mois de septembre et octobre, à l’affût de tout commentaire sur un éventuel ralentissement des dépenses chinoises dans le contexte de la guerre commerciale sino-américaine.

Hermès et Kering avaient déjà fait état d’une forte croissance de leurs ventes et atténué les craintes d’un ralentissement de la demande en Chine, après des signaux jugés peu rassurants envoyés par LVMH, le numéro un mondial du secteur.

Richemont a récemment ajusté son portefeuille pour le réorienter davantage vers la vente en ligne. Le mois dernier, il a annoncé un partenariat stratégique avec le groupe chinois de e-commerce Alibaba.

Les ventes totales du groupe Richemont ont progressé de 8% à changes constants au premier semestre (à fin septembre), contre 10% atteint sur les cinq premiers mois de l’exercice. En incluant la contribution des distributeurs en ligne Yoox Net-a-Porter (YNAP) et Watchfinder, récemment acquis, les ventes semestrielles affichent une hausse de 24%.

Alors que les ventes en Asie-Pacifique, principal marché de Richemont, ont résisté avec une progression de 14% - croissance comprise entre 5% et 10% en Chine et à deux chiffres à Hong Kong, Macao et en Corée -, les ventes en Europe n’ont grimpé que de 1%.

Richemont a évoqué pour l’Europe des “performances mitigées en termes de marchés, de lignes de produits et de canaux de distribution, ainsi que la vente (du maroquinier) Lancel”.

Le bénéfice semestriel a plus que doublé à 2,25 milliards d’euros, principalement en raison d’un gain hors trésorerie de 1,38 milliard d’euros après impôt lié à la réévaluation des actions existantes de Yoox Net-a-Porter.

En excluant ce gain exceptionnel, le bénéfice net a baissé de 10% à 875 millions d’euros.

Bertrand Boucey et Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below