November 6, 2018 / 12:56 PM / 8 days ago

Thomson Reuters à l'affût d'acquisitions après l'accord avec Blackstone

TORONTO (Reuters) - Thomson Reuters envisage de réaliser plusieurs acquisitions pour renforcer son pôle juridique (Legal) et sa division fiscalité et comptabilité (Tax & Accounting) après la cession d’une participation majoritaire dans son activité de terminaux financiers, a déclaré mardi Jim Smith, son directeur général.

Thomson Reuters Corp a annoncé mardi un repli moindre qu'attendu de son bénéfice trimestriel et s'est dit bien parti pour afficher un solide résultat financier en 2018, avant un exercice 2019 encore meilleur. /Photo d'archives/REUTERS/Andrew Kelly

Le groupe de données et d’informations a mis de côté deux milliards de dollars (1,75 milliard d’euros) pour des acquisitions sur les quelque 17 milliards tirés de la vente d’une participation de 55% dans sa division Financial & Risk (F&R), a précisé Jim Smith.

“Nous sommes intéressés par des opérations plus importantes et plus substantielles”, a-t-il dit. “Je ne m’attends pas à une série de petites acquisitions complémentaires. Nous préférerions consacrer ces deux milliards de dollars à une poignée d’opérations plutôt que de les répartir sur une vingtaine.”

Thomson Reuters a finalisé le mois dernier la vente de 55% de son activité F&R au fonds Blackstone dans le cadre d’une transaction valorisant cette division, désormais appelée Refinitiv, 17 milliards de dollars.

Thomson Reuters avait déjà fait savoir qu’il souhaitait utiliser une partie du produit de la vente de F&R pour renforcer ses divisions Legal et Tax & Accounting, les deux plus importantes du groupe désormais. Le mois dernier, le groupe a annoncé le rachat pour un montant non divulgué d’Integration Point, une entreprise de logiciels de gestion.

Thomson Reuters a annoncé mardi un repli moindre qu’attendu de son bénéfice trimestriel et s’est dit bien parti pour afficher un solide résultat financier en 2018, avant un exercice 2019 encore meilleur.

La baisse du bénéfice net reflète celle du résultat d’exploitation et la hausse de la charge fiscale liée aux activités poursuivies, que la progression du bénéfice lié aux activités abandonnées n’a pas compensé.

Ajusté des éléments exceptionnels, Thomson Reuters a publié un bénéfice par action de 11 cents au titre du troisième trimestre, contre 27 cents un an auparavant et trois cents attendu en moyenne par les analystes de Wall Street, selon des données I/B/E/S fournies par Refinitiv.

Le chiffre d’affaires du groupe de médias et d’édition a progressé de 3% hors effets de change, à 1,29 milliard de dollars, contre un consensus de 1,32 milliard.

“Notre performance depuis le début de l’année renforce notre confiance et nous sommes sur la bonne voie pour réaliser une année solide et un exercice 2019 encore meilleur”, a déclaré Jim Smith dans un communiqué.

Matt Scuffham, Dominique Rodriguez et Claude Chendjou pour le service français, édité par Marc Joanny

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below