November 2, 2018 / 12:50 PM / 15 days ago

Wall Street devrait monter, espoirs de détente sur le commerce

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en hausse et les Bourses européennes montent vendredi à mi-séance, soutenues par les espoirs de négociations commerciales entre Washington et Pékin alors que le marché attend le rapport mensuel sur l’emploi américain.

Wall Street est attendue en hausse et les Bourses européennes montent vendredi à mi-séance. À Paris, le CAC 40 gagne 1,28% vers 12h20 GMT. À Francfort, le Dax prend 1,63% et à Londres, le FTSE 0,88%. /Photo prise le 29 octobre 2018/REUTERS

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture sans grand changement pour le Nasdaq, mais en hausse de 0,7% pour le S&P-500 et de 1,35% pour le Dow Jones.

À Paris, le CAC 40 gagne 1,28% à 5.150,99 vers 12h20 GMT. À Francfort, le Dax prend 1,63% et à Londres, le FTSE 0,88%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 monte de 1,13%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 1,27% et le Stoxx 600 gagne 1,02%.

Les marchés mondiaux trouvent un motif de soulagement dans les déclarations du président américain Donald Trump et de son homologue chinois Xi Jinping qui ont respectivement fait part jeudi de leur optimisme quant à une résolution du conflit commercial qui les oppose. Une rencontre entre les deux dirigeants devrait avoir lieu en marge du G20 en Argentine à la fin du mois.

Selon l’agence Bloomberg, Donald Trump souhaite parvenir à un accord avec Xi Jinping lors de cette rencontre et a demandé à des représentants de son administration de rédiger les possibles termes d’un accord.

“Soit Donald Trump est en train d’ouvrir la voie pour obtenir un accord sur le commerce à la fin du mois, soit il fait grimper avec cynisme les indices boursiers avant les élections de mi-mandat aux États-Unis [qui auront lieu le mardi 6 novembre, ndlr]”, a déclaré Kit Juckes, chargé de la stratégie chez Société Générale.

“Ce qui est certain, c’est que les perspectives de discussions sur un accord commercial renforce l’appétit pour le risque de ces derniers jours, contribuant au repli du dollar”, a-t-il ajouté.

Sur le front macroéconomique, le marché prendra connaissance à 12h30 GMT des chiffres de l’emploi.

Le consensus Reuters table sur un rebond des créations de postes à 190.000 en octobre après 134.000 en septembre et sur une accélération de la hausse du salaire horaire moyen à 3,1% en rythme annuel.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Dans un contexte d’apaisement des craintes sur le commerce, les futures sur indices de Wall Street ne semblent pas prendre ombrage de la prévision de chiffre d’affaires trimestriel inférieure aux attentes du géant Apple, qui a fait part d’un affaiblissement de la demande dans certains marchés émergents et d’un effet de changes négatif. En avant-Bourse, le titre recule de 5,6%.

VALEURS EN EUROPE

En Bourse en Europe, rares sont les compartiments en baisse. “La guerre commerciale est en partie à l’origine de la récente déroute des actions. Tout signe indiquant que les deux puissances économiques progressent dans ce dossier encouragera les investisseurs à revenir sur les actifs risqués et à acheter des actions à des prix exceptionnels”, écrit dans une note Jasper Lawler, responsable de la recherche de London Capital Group.

La détente sur le front du commerce profite au premier lieu au secteur automobile, dont l’indice Stoxx prend 3,59% avec notamment, à Paris, des bonds de 7,69% pour Valeo et 7,62% pour Faurecia.

Le secteur lié aux ressources de base prend 2,15% et le compartiment technologique grimpe de 2,02%, préférant retenir les espoirs d’un accord sur le commerce plutôt que les signaux négatifs lancés jeudi par Apple.

La tendance est animée également par des changements de recommandation avec notamment un gain de 5,51% pour Kering, sur lequel RBC passe à “surperformance” en soulignant les opportunités d’achat offertes par le repli récent de la valeur. LVMH prend 2,85% et Burberry 5,26%.

Ingenico et Edenred prennent respectivement 2,76% et 2,17%, soutenus eux aussi par des éloges d’analystes.

CHANGES

Le dollar, qui a fortement grimpé dernièrement avec la recrudescence de l’aversion pour le risque, retombe à un plus bas de neuf jours face à un panier de devises. La tendance pourrait évoluer avec l’annonce des chiffres mensuels de l’emploi aux Etats-Unis.

L’euro progresse de 0,24% à 1,1434 dollar.

TAUX

Sur l’obligataire, le rendement des Treasuries à 10 ans monte à 3,1589% et son équivalent allemand à 0,423%, un pic de dix jours.

PÉTROLE

Les cours du pétrole évoluent en léger repli, après avoir subi jeudi leur plus forte baisse depuis près d’un mois sur le marché Nymex, sous le coup de prises de bénéfice et d’inquiétudes sur le niveau de l’offre mondial.

Le baril de Brent est stable à 72,81 dollars et le baril de brut léger américain recule de 0,52% à 63,36 dollars.

Avec Tom Finn et Julien Ponthus à Londres, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below