October 29, 2018 / 8:12 PM / 20 days ago

Les tensions commerciales empêchent Wall St de remonter

NEW YORK (Reuters) - Wall Street, qui semblait pouvoir se redresser modérément ce lundi, après le coup de tabac de la semaine dernière, a finalement déchanté, victime des craintes d’une escalade des tensions commerciales sino-américaines et d’un décrochage de grands noms de l’internet et de la technologie.

La Bourse de New York a fini en baisse lundi. L'indice Dow Jones a perdu 0,99%. /Photo prise le 29 octobre 2018/REUTERS/Brendan McDermid

Les indices se sont retournés vers le bas en fin de séance sur une information de Bloomberg voulant que Washington puisse annoncer de nouveaux droits de douane sur les importations chinoises restantes d’ici le début décembre si les discussions entre les présidents Donald Trump et Xi Jinping ne débouchaient sur aucun apaisement.

Les deux hommes doivent se rencontrer en marge d’un sommet du Groupe des Vingt (G20) à Buenos Aires en novembre.

Ces droits s’appliqueraient aux importations qui ne font pas déjà l’objet de droits de douane précédemment annoncés, ce qui pourrait représenter une somme imposable de 257 milliards de dollars, suivant les chiffres d’importation de l’an passé, ajoute Bloomberg, citant des sources proches du dossier.

De fait, les investisseurs regardent toute reprise des cours avec circonspection au vu de la volatilité ambiante, dans un contexte de hausse des taux d’intérêt et de tensions commerciales persistantes.

Le S&P-500 a tutoyé la zone de correction la semaine passée et est passé près aujourd’hui de confirmer sa seconde correction de l’année. Il a en effet perdu en séance plus de 10% sur son record de clôture du 20 septembre. Sa perte de clôture représente un retrait de 9,9% par rapport à ce pic.

Le Dow lui aussi a perdu plus de 10% en séance, par rapport à son record de clôture du 3 octobre. Il a fini 8,9% en retrait de ce sommet.

La volatilité a flambé ces dernières semaines, s’alimentant des craintes du marché vis-à-vis de taux d’intérêt en hausse et des inquiétudes touchant à la situation économique et aux tensions commerciales. L’approche des élections de mi-mandat aux Etats-Unis est une source supplémentaire d’incertitude.

La “saison” des résultats bat son plein et les bénéfices des sociétés du troisième trimestre sont attendus en hausse de 25,2% et non plus de 21,8% comme on le prévoyait ces 10 derniers jours. En revanche, la prévision pour le quatrième trimestre a été ramenée de 19,9% à 19,5%, selon des données Refinitiv.

Le volume a représenté 9,3 milliards de titres échangés, au-dessus de la moyenne de 8,5 milliards des 20 dernières séances.

VALEURS

L’indice des technologiques perd 1,81%, l’une des plus fortes pertes sectorielles du jour, tandis que l’indice des financières au contraire gagne 0,86%.

Parmi les grands noms d’internet et de la high tech, Amazon.com lâche 6,3%, Alphabet 4,5%, Netflix 5% et Facebook, qui publie ses trimestriels mardi, 2,3%.

“Ces valeurs de croissance étaient tellement surévaluées que c’est normal que la baudruche se dégonfle; ça pourrait durer”, dit Stephen Masocca (Wedbush Securities), à propos du repli des valeurs high tech de ce jour.

“Mais pour le reste du marché qui n’a pas de telles valorisations extrêmes, je pense que nous sommes sans doute proches de la fin de la baisse”.

La hausse des financières indique peut-être que les actions dite de valeur commencent à l’emporter sur les actions de croissance, lesquelles les avaient passablement distancées lors de la phase haussière de Wall Street.

Le secteur industriel, sensible aux questions commerciales, a laissé 1,7% et Boeing en particulier a lâché 6,6%.

Ford Motor et General Motors ont eux gagné 3,4% et 1,5% respectivement, Bloomberg ayant rapporté que la Chine comptait réduire de moitié la taxe prélevée sur les achats de voitures, une information qui a également soutenu le secteur automobile en Europe.

IBM a perdu 4,8% après l’annonce de l’achat du distributeur Linux Red Hat pour 34 milliards de dollars.

Red Hat a bondi de 45,3%.

LES INDICATEURS DU JOUR

Les dépenses des ménages ont augmenté en septembre aux Etats-Unis pour le septième mois consécutif mais leurs revenus ont enregistré leur plus faible croissance en plus d’un an, laissant présager une modération prochaine de la consommation.

LA SÉANCE EN EUROPE

Les Bourses européennes ont rebondi lundi au sortir d’une semaine agitée avec un sérieux coup de pouce du secteur automobile sur des informations prêtant aux autorités chinoises l’intention d’encourager les achats de voitures.

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,44% à 4.989,35 points. Le Footsie britannique a pris 1,37% et le Dax allemand a progressé de 1,20%. L’indice EuroStoxx 50 a avancé de 0,64%, le FTSEurofirst 300 de 0,88% et le Stoxx 600 de 0,97%.

* TAUX

Les rendements des Treasuries ont très modérément fléchi lorsque Wall Street s’est résolument orientée à la baisse, les investisseurs ne semblant pas vouloir s’engager avant les importantes statistiques de la semaine, à savoir l’enquête ADP de l’emploi dans le secteur privé mercredi, l’indice ISM manufacturier jeudi et la statistique de l’emploi d’octobre vendredi.

Le rendement du 10 ans était à 3,083%, soit moins d’un demi-point de base de recul sur son cours d’ouverture.

Le Trésor a annoncé lundi qu’il comptait emprunter 15 milliards de dollars de moins que prévu au quatrième trimestre, soit un montant total de 425 milliards de dollars. Il ajoute qu’il a emprunté 353 milliards de dollars au troisième trimestre.

* CHANGES

Le dollar a tutoyé lundi un pic de 10 semaines inscrit la semaine dernière face à l’euro, après que la chancelière allemande Angela Merkel eut annoncé, à l’issue d’un nouveau revers électoral de son parti dans le Land de Hesse, que son mandat actuel à la tête du gouvernement serait le dernier et qu’elle renonçait à se représenter en décembre à la présidence de l’Union chrétienne-démocrate (CDU), un poste qu’elle occupe depuis dix-huit ans.

Le dollar a également bénéficié des retombées de la statistique des dépenses des ménages.

L’indice du dollar, qui mesure l’évolution du billet vert face à un panier de devises de référence, a gagné 0,24% à 96,594, non loin du pic de 10 semaines de vendredi dernier.

L’euro lui a cédé 0,14% face au dollar.

*PETROLE

Les cours du pétrole ont terminé en légère baisse lundi sur le marché new-yorkais Nymex mais ils ont accentué nettement leurs pertes - celles-ci dépassant 1% - en réaction à l’information sur la possibilité de nouveaux droits de douane américains sur les importations chinoises.

A SUIVRE MARDI 30 OCTOBRE :

Journée des PIB: le français d’abord (6h30 GMT), l’italien ensuite (09h00 GMT) et celui de la zone euro enfin (10h00 GMT). La première estimation de l’inflation d’octobre en Allemagne sera donnée à 13h00 GMT.

Shreyashi Sanyal, Lewis Krauskopf, Saqib Iqbal Ahmed, Kate Duguid, Stephanie Kelly; Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below